27/09/2020 21:50
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a estimé dimanche 27 septembre que les Français et leurs dirigeants avaient "peut-être (...) collectivement" mis derrière eux la réalité du "terrorisme islamique", deux jours après l'attaque au hachoir à Paris.
>>Attaque au hachoir à Paris : le principal suspect visait Charlie Hebdo et "assume"
>> La garde à vue du deuxième suspect levée, un autre homme en garde à vue
>>France : attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo à Paris

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin parle avec des soldats lors de la visite d'une synagogue à Boulogne-Billancourt, le 27 septembre, près de Paris.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Le ministre de l'Intérieur est là pour rappeler la réalité aux Français. Nous sommes dans une situation extrêmement critique, nous sommes en guerre contre le terrorisme islamique et peut-être que nous l'avons collectivement un peu mis derrière nous", a-t-il déclaré lors d'un point presse à l'occasion d'une visite de synagogue à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) pour la fête juive de Yom Kippour.

Deux jours après l'attaque au hachoir qui a fait deux blessés graves devant les anciens locaux de Charlie Hebdo à Paris, il a rappelé que "32 attentats" avaient été déjoués depuis trois ans. "C'est à peu près un par mois", a-t-il insisté.

"J'ai demandé au préfet de police de Paris de renforcer la sécurisation d'un nombre de sites, y compris de sites qui peuvent être symboliques", comme les anciens locaux du journal satirique, a-t-il dit.

"Les juifs sont particulièrement la cible des attentats islamistes", a-t-il ajouté, parlant de "774 points (écoles, synagogues) qui sont protégés" et plus de 7.000 policiers et militaires mobilisés ce dimanche 28 septembre pour Yom Kippour.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
«Bún Ốc Bà ngoại» transmet les valeurs de la cuisine vietnamienne

Des rues ornées de fresques dans une campagne paisible Les peintures murales, inspirées de l’histoire, de la culture et de la vie des gens, ont créé une nouvelle vitalité dans la campagne paisible de l’ancienne capitale Hoa Lu.