02/05/2019 10:21
La police srilankaise a donné mercredi 1er mai les noms de neuf personnes qui avaient commis les attentats-suicide à la bombe qui ont fait 253 morts le dimanche de Pâques, le 21 avril, et annoncé que les biens des auteurs seraient confisqués.

>>Washington déconseille le Sri Lanka, assaut sanglant contre des jihadistes
>>Sri Lanka/attentats de Pâques: les auteurs liés au trafic de drogue
>>Sri Lanka: le bilan des attentats revu de 359 à 253 morts, selon le ministère de la Santé
 

Des soldats en patrouille à Kalmunai, au lendemain des attentats-suicide à la bombe le dimanche de Pâques, au Sri Lanka. 
Photo: AFP/VNA/CVN

Le porte-parole de la police Ruwan Gunasekera a confirmé que les auteurs des attentats-suicide dans deux hôtels de luxe, parmi les trois établissements frappés, étaient deux frères appartenant à une famille prospère de Colombo spécialisée dans l’exportation des épices. 

Le groupe d’islamistes qui a organisé ces attentats coordonnés avait envoyé un kamikaze dans chaque lieu visé, sauf à l’hôtel Shangri-La où se sont produites deux explosions, déclenchées par deux hommes. L’un des kamikazes qui se sont fait exploser à l’hôtel Shangri-La était Zahran Hashim, chef du groupe jihadiste local ayant organisé ces attaques qui ont été revendiquées par l’organisation 
État islamique (EI).


Hashim était le chef de l’organisation National Thowheeth Jama’ath (NTJ), qui a été interdite. Il a commis l’attentat en compagnie d’un deuxième kamikaze, Ilham Ahmed Mohamed Ibrahim.

Le frère aîné d’Ilham, Inshaf Ahmed, était l’auteur de l’attentat-suicide à l’hôtel voisin, le Cinnamon Grand hotel.

Le troisième hôtel visé par cette série d’attaques, le Kingsbury, a été le théâtre d’une explosion déclenchée par un homme identifié sous le nom de Mohamed Azzam Mubarak Mohamed. Son épouse est actuellement détenue par le police, a précisé le porte-parole.

L’église Saint Antoine a été la cible d’un habitant de Colombo, Ahmed Muaz. Son frère a été arrêté. L’auteur de l’attentat-suicide à l’église Saint Sébastien était Mohamed Hasthun, un habitant de l’est du Sri Lanka, où était basé Hashim.
L’église évangélique de Sion à Batticaloa (Est) a été la cible d’un habitant, Mohamed Nasser Mohamed Asad.

Un autre homme qui n’avait pas réussi à déclencher une explosion dans un hôtel de luxe, mais qui l’a fait près d’une maison d’hôtes près de la capitale, a été identifié comme étant Abdul Latheef, qui avait poursuivi des études en Grande-Bretagne et en Australie.

Peu après la commission des attentats dans les hôtels, Fathima Ilham, l’épouse du plus jeune des deux frères, a fait sauter les explosifs qu’elle portait sur elle, tuant ses deux enfants et trois policiers qui s’étaient précipités vers le domicile de la famille."Nous allons recourir aux lois sur le financement du terrorisme pour confisquer leurs biens", a ajouté M. Gunasekera.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hidden Gem ou le lieu de rencontre des écologistes

Du 27 avril jusqu’au 2 septembre, le Parc culturel de Dâm Sen, connu pour ses divertissements, ouvre ses portes tous les soirs de la semaine avec son thème "Dâm Sen by night" (Dâm Sen dans la nuit).