18/08/2017 17:54
"Vingt-six Français ont été blessés, dont au moins onze gravement", dans l'attentat perpétré jeudi 17 août au cœur de Barcelone et revendiqué par le groupe jihadiste État islamique, a annoncé vendredi 18 août le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian dans un communiqué.

>>Attentat de Barcelone : des victimes d'au moins 18 nationalités
 

La camionnette qui a foncé dans la foule, tuant 13 personnes sur la Rambla de Barcelone, est remorquée le 18 août.
Photo : AFP/VNA/CVN


De son côté le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a évoqué sur RTL "des chiffres un peu plus importants sur le nombre de blessés graves, peut-être autour de 17".

M. Le Drian, qui a exprimé sa "profonde émotion", a ajouté qu'il se rendra dans la journée à Barcelone "afin de rendre visite aux victimes françaises de cet acte lâche et d'assurer du soutien de la France le peuple et les autorités espagnols".

Une cellule de crise ouverte par le Quai d'Orsay pour faire le point sur la sécurité des Français à Barcelone et répondre à leurs proches a reçu plus de 3.200 appels, a précisé le ministre. Des professionnels de santé devaient être dépêchés sur place ce vendredi 18 août "afin de fournir un soutien psychologique et assister les familles des victimes", a-t-il ajouté.

Treize personnes ont été tuées et une centaine d'autres blessées par une camionnette qui a foncé dans la foule jeudi en fin d'après-midi 17 août sur la Rambla, l'artère la plus touristique de la métropole catalane, au nord-est de l'Espagne.

Les victimes - morts et blessés - sont au moins de 18 nationalités différentes, ont précisés les services de protection civile espagnols. Une Belge figure parmi les morts, selon le ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders.

Le conducteur de la camionnette a pris la fuite sans un mot après avoir fauché les passants qui baguenaudaient parmi les kiosques à fleurs et à souvenirs. Mais deux suspects, un Espagnol et un Marocain, ont été arrêtés par la police dans deux localités éloignées respectivement de 100 et 200 km de Barcelone.

L'attentat a été rapidement revendiqué par le groupe jihadiste État islamique. Plusieurs attaques similaires à Nice, Berlin ou Londres, où un véhicule avait été utilisé pour tuer des piétons, avaient également été imputés ou revendiqués par l'EI.

Quelques heures après l'attaque de Barcelone, six civils et un policier ont été blessés quand des "terroristes présumés" ont foncé dans la foule sur la promenade de bord de mer à Cambrils, une ville touristique à 120 km au sud de Barcelone. Les cinq occupants de la voiture - dont certains portaient des ceintures d'explosifs - ont été abattus par la police.

 

AFP/VNA/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Champ de fleurs de sarrasin en banlieue de Hanoï Les champs de fleurs de sarrasin ont longtemps fait la beauté unique des provinces montagneuses du Nord. Mais aujourd’hui, les visiteurs peuvent admirer ces fleurs jusqu'en banlieue de Hanoï.