15/06/2021 15:39
Roger Federer s'est qualifié lundi 14 juin pour les huitièmes de finale du tournoi sur gazon de Halle en s'imposant en deux sets mais sans vraiment briller contre le Belarusse Ilya Ivashka 7-6 (7/4), 7-5.
>>Roland-Garros : Djokovic sur la voie du GOAT, le meilleur joueur de tous les temps
>>Roland-Garros : Krejcikova au bout du rêve

Roger Federer pendant son match du 3e tour à Roland-Garros face à Dominik Koepfer le 5 juin.
Photo : AFP/VNA/CVN
Le Suisse, qui fêtera ses 40 ans en août, a rencontré quelques problèmes pour son match de reprise sur herbe, à deux semaines de Wimbledon, face à un adversaire jeune, pointant à la 90e place mondiale, issu des qualifications.

"Il y a de la marge pour s'améliorer, mais je suis heureux de mon premier match ici sur gazon. Je me sens bien", a déclaré Federer, N°8 mondial, à l'issue de la rencontre.

Le vainqueur de 20 tournois du Grand Chelem, opéré deux fois au genou droit en 2020, avait abandonné après trois matches à Roland-Garros afin de pouvoir se reposer en vue de la saison sur herbe.

À Halle, l'objectif est de se préparer au mieux afin de se lancer dans la quête d'un neuvième titre à Wimbledon, à partir du 28 juin.

Plutôt à l'aise dans ses déplacements, le Suisse a dû attendre le tie-break pour se détacher et empocher la première manche face à un adversaire intraitable sur son service.

Roger Federer n'a d'ailleurs réussi à breaker qu'une seule fois, alors qu'il menait 6-5 dans le deuxième set. Suffisant pour s'offrir la qualification pour le tour suivant, en 1h36.

En huitième de finale de ce tournoi allemand qu'il a déjà remporté à dix reprises, l'ancien N°1 mondial affrontera le vainqueur du match opposant mardi 15 juin le Canadien Felix Auger-Aliassime, 21e mondial, au Polonais Hubert Hurkacz, 17e.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

Quel visage aura le tourisme francophone au Vietnam après le COVID-19 ? L’activité touristique au Vietnam a été anéantie par la pandémie de COVID-19. Pour la deuxième année consécutive, les professionnels du tourisme francophones continuent à naviguer à vue en espérant un retour aux affaires après la crise.