31/08/2019 01:35
Seuls au monde: le Norvégien Karsten Warholm et l'Américain Rai Benjamin ont couru le 400 m haies le plus relevé de l'histoire avec pour la première fois deux hommes en même temps sous les 47 secondes en finale de la Ligue de Diamant jeudi 29 août à Zurich.
>>Athlétisme: sale temps pour Lamote et Robert-Michon
>>Ligue de diamant: Bosse de retour après avoir pansé ses plaies

Karsten Warholm avec un chrono record sur 400 m haies au meeting Ligue de diamant de Zurich, le 29 août. Photo: AFP/VNA/CVN

Le duel a tourné pour une poignée de centièmes - six précisément - en faveur du champion du monde norvégien, devenu jeudi 29 août le 2e performeur de tous les temps en 46 sec 92.

Et dire que le Qatari Abderrahman Samba, détenteur du 2e chrono de tous les temps jusqu'à jeudi 29 août (en 46 sec 98), a fait l'impasse sur Zurich pour préparer au mieux les Mondiaux de Doha dans un mois (27 septembre - 6 octobre)...

Les 46 sec 78 de Kevin Young (présent en tribunes jeudi 29 août), le plus vieux record du monde sur la piste chez les hommes, paraissent plus que jamais menacées, 27 ans après les Jeux de Barcelone.

"C'était dingue! Je savais que j’allais faire un bon chrono vu l'adversité, mais avec ce nouveau record personnel, c'est vraiment fantastique et je sens que le meilleur est encore à venir", a averti Warholm, qui à 23 ans a battu pour la 3e fois cette année le record d'Europe.

"J'ai poussé fort pendant la course, c'était difficile mais j'ai un sentiment incroyable d'avoir fait ce temps. Je vais maintenant me concentrer sur Doha et faire comme d'habitude: m'entraîner dur", s'est projeté le champion du monde en titre.

"Ce n'était pas une très bonne course de ma part, je l'ai mal exécutée techniquement et j'ai payée", a estimé pour sa part Benjamin. "Il me reste du boulot à faire d'ici les Mondiaux, je vais rentrer en Californie m'entraîner et bouffer des haies. Oui, je bats mon record personnel, j'ai le 3e temps de l'histoire mais j'ai commis trop d'erreurs."

Le sprinteur américain Noah Lyles vainqueur du 100 m du meeting Ligue de diamant de Zurich, le 29 août. Photo: AFP/VNA/CVN

Sur la distance reine, le 100 m, le dernier prodige du sprint américain Noah Lyles (22 ans) s'est imposé en l'absence du 2e meilleur performeur de l'année, Christian Coleman (9 sec 81), qui sera entendu le 4 septembre par les enquêteurs antidopage pour avoir manqué trois fois en un an à ses obligations de localisation.

Une chance pour le champion du monde sortant et vétéran des pistes de 37 ans, Justin Gatlin, décevant 4e en 10 sec 08, Lyles, 2e performeur de la saison sur 100m (9.86) ne s'alignera que sur 200m aux Mondiaux.

"J'ai suivi mon plan de course, mon exécution a été très bonne. Je me sens assez bien. Même si ma course n'a pas été aussi rapide qu'espéré", a analysé la fusée américaine qui a devancé le Chinois Xie Zhenye, 2e en 10 sec 04 et le Jamaïcain Yohan Blake, 3e en 10 sec 07.

Lavillenie encore loin 

Autre record poussiéreux en sursis, celui de Mike Powell à la longueur (8,95 m en 1991 à Tokyo). Le Cubain Juan Miguel Echevarria a bondi à 8,65 m (vd: -0,5 m/s), la meilleure performance mondiale de l'année, à seulement 3 centimètres de son record personnel (8,68m).

"C'est une belle performance. J'ai montré une grande force", a savouré Echevarria.

"À Doha, bien sûr, je veux gagner la médaille d'or, comme les autres. Tout est possible, même un record", a ajouté le Cubain, qui a sauté 8,92 m cette année mais avec un vent trop favorable.

Chez les dames, la Bahaméenne Shaunae Miller-Uibo a frappé fort en réalisant le meilleur chrono depuis quatre ans sur 200 m en 21 sec 74 (-0,4 m/s). Mais la championne olympique du 400 m ne courra que le tour de piste à Doha.

Côté français, Renaud Lavillenie a une nouvelle fois déçu à la perche, avec un bond à 5,73 m, cinq jours après son petit 5,60 m à Paris.

"Ce soir, j'ai quand même réussi à mettre ma course en place et c'est clairement comme ça que je peux m'exprimer. Là où je suis frustré, c'est que ça n'a pas payé", a-t-il réagi.

Pascal Martinot-Lagarde, lui, a dû se contenter d'une petite victoire (13.51) dans un 110 m haies peu relevé et marqué par deux faux départs.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le tourisme expérientiel, cette autre façon de voyager

Les sites incontournables de Dông Thap Dông Thap est l’une des treize localités du delta du Mékong. Elle fait partie de la région de "Dông Thap Muoi", surnommée "la Plaine des Joncs". Située à 165 km de Hô Chi Minh-Ville, cette jolie province au charme unique du Sud est une base idéale pour explorer la région.