11/02/2019 17:20
La victoire de Pascal Martinot-Lagarde sur 60 m haies a été le principal temps fort du meeting d'athlétisme de Liévin (Pas-de-Calais) dimanche 10 février, où l'Éthiopienne Genzebe Dibaba a échoué dans sa tentative de record du monde sur 1.000 m.
>>Douze Russes suspendus pour dopage dont Ukhov, champion olympique en 2012
>>Athlétisme: pour Coe, les Mondiaux-2019 feront "le plein" au Qatar

Le Français Pascal Martinot-Lagarde vainqueur du 110 m haies aux championnats d'Europe de Berlin le 10 août 2018.
Photo: AFP/VNA/CVN

Dans une salle pleine à craquer, le hurdler français, qui avait perdu sa meilleure performance française au profit de Wilhem Belocian (7.61 à Metz plus tôt dans la journée), l'a récupérée en remportant sa course en 7 sec 57/100e, cinq centièmes de mieux que sa marque réussie à Berlin.

"En séries (7.64) je voulais déjà améliorer ma meilleure performance de la saison et j'étais sur le bon chemin. En finale, il fallait lâcher les chevaux", a dit le champion d'Europe du 110 m haies après sa victoire. Ce temps, qui le met aux portes du top 10 mondial cette saison, est de bon augure sur la route des Championnats d'Europe à Glasgow (du 1er au 3 mars).

Invités de dernière minute, ses compatriotes Jimmy Vicaut et Teddy Tamgho ont eu moins de succès. Mal parti, le sprinteur a pris la troisième place du 60m en 6 sec 64/100e, à distance de l'Ivoirien Arthur Cissé (6.57), pour ce qui sera sa seule sortie en salle de la saison.

Le triple sauteur, qui a lui annoncé sa participation dans l'après-midi, s'est contenté de 15,92 m. Il a terminé sixième d'un concours remporté par le Burkinabé Hughes-Fabrice Zango (17,09 m).

Temps fort annoncé de la soirée, le 1.000 m féminin n'a pas totalement répondu aux attentes. Si Genzebe Dibaba a remporté la course, elle est restée loin du record du monde qu'elle visait (2:37.40 contre 2:30.94 pour Maria Mutola en 1999).

Partie sur de bonnes bases mais rapidement seule, elle a fini très difficilement et n'a conservé que quelques mètres d'avance sur l'Ougandaise Winnie Nanyondo (2:37.80).

L'autre déception du meeting est venue de la perche masculine, où l'Américain Sam Kendricks a devancé le Polonais Piotr Lisek. Mais les deux hommes n'ont pû aller plus haut que 5,71 m. Loin de la meilleure performance réalisée par Kendricks samedi à Rouen (5,90 m).

Chez les dames, la Française Ninon Guillon-Romarin a pris la deuxième place avec 4,57 m. "Je suis très contente de ce que j'ai fait, il y a eu des choses intéressantes pour la suite", a-t-elle réagi.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Excursion dans le village des marionnettes sur l’eau de Dào Thuc