03/08/2021 22:40
L'Allemande Malaika Mihambo est devenue championne olympique pour la première fois de sa carrière au saut en longueur grâce à un ultime essai à 7,00m, mardi 3 août aux Jeux de Tokyo.
>>JO de Tokyo 2020 : l’athlète Quach Thi Lan sort avec les honneurs
>>Athlétisme : Jacobs l'inattendu succède à Bolt sur 100m

L'Allemande Malaika Mihambo championne olympique du saut en longueur, à Tokyo, le 3 août.
Photo : AFP/VNA/CVN

Malaika Mihambo a devancé l'Américaine Brittney Reese (6,97m), pour son 3e podium olympique consécutif, et la Nigériane Ese Brume (6,97m aussi, mais une 2e performance moins bonne que Reese).

Mihambo rejoint ainsi au palmarès olympique de la longueur l'une de ses sources d'inspiration, sa compatriote Heike Drechsler, titrée en 1992 et en 2000.

Longtemps 3e du concours, elle a bondi à 7,00m lors de son dernier essai d'une finale particulièrement serrée où trois centimètres seulement ont départagé les trois athlètes sur le podium.

Cette amatrice de piano et de théâtre avait prévu de déménager à Houston avant la pandémie pour rejoindre la légende américaine Carl Lewis. Une idée pour l'instant repoussée à l'automne.

À la 2e place, Reese a rejoint Drechsler et sa compatriote Jackie Joyner-Kersee au sommet des sauteuses en longueur les plus médaillées de l'histoire des JO, après avoir décroché l'or en 2012 à Londres et l'argent déjà à Rio en 2016.

Cette suiveuse assidue de NBA, ancienne basketteuse elle-même très active sur les réseaux sociaux, avait inscrit "Alex" sur ses pointes mardi 3 août, le prénom du petit garçon qu'elle a adopté il y a cinq ans, fils d'une amie de longue date qui ne pouvait plus s'occuper de lui.

Ese Brume est la première nigériane sur le podium olympique de la longueur depuis la titre de Chioma Ajunwa en 1996 à Atlanta.

Elle décroche la première médaille de ces JO pour son pays, qui s'était plutôt fait remarquer en mal jusqu'ici : la sprinteuse tête de gondole Blessing Okagbare avait été suspendue pour dopage la semaine dernière juste avant le 100m.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Quand le tourisme sauve l’identité culturelle Pour les Co Tu de Hoà Vang, un district montagneux rattaché à la ville de Dà Nang (Centre), Dinh Van Nhu est un pionnier. Il a en effet été le tout premier habitant de cette ethnie minoritaire à transformer sa demeure en maison d’hôtes, un modèle d’hébergement chez l’habitant particulièrement prisé des touristes.