25/02/2021 16:39
Avec son physique de déménageur, Grant Holloway vient de mettre un grand coup d'épaule aux sites de statistiques en effaçant l'emblématique record du monde du 60m haies du Britannique Colin Jackson mercredi 24 février lors du meeting en salle de Madrid.
>>Longueur : Echevarria passe en tête du bilan annuel mondial avec 8,25 m
>>Athlétisme : l'Éthiopienne Tsegay bat le record du monde du 1.500 m en salle (3:53.09)

L'Américain Grant Holloway lors de son titre de champion du monde du 110m haies, le 2 octobre 2019 à Doha.
Photo : AFP/VNA/CVN

À 23 ans, l'Américain, champion du monde du 110m haies en 2019, a couru en 7 sec 29, un centième de seconde plus vite que Jackson en mars 1994, plus de trois ans avant sa naissance.

Le chrono réalisé par Holloway est tout sauf une surprise, alors que l'athlète originaire de Chesapeake (Virginie) a survolé comme personne avant lui la saison en salle. Il avait annoncé la couleur en gagnant en 7 sec 32 sa série, alors 2e meilleure performance mondiale de tous les temps (3e désormais).

"Je ne dirais pas que ma course était parfaite mais j'ai égalé mon record en série et généralement je vais plus vite en finale (...) Mon but était juste de m'amuser et c'est ce que j'ai fait", a-t-il déclaré, cité par World athletics.

"Je sais que ce chrono ne risque pas de durer longtemps. Lorsque je m'endormirai ce soir je n'y penserai déjà plus. Je regarde vers l'avant. Désormais j'ai envie de rentrer à Gainesville (en Floride), discuter avec coach Holloway (Mike, aucun lien de parenté) et me faire un bon vieux steak", a-t-il ajouté.

"Le record du monde en plein air (12.80 de son compatriote Aries Merritt en 2012) est dans ma ligne de mire, mais je vais d'abord construire là dessus, ma priorité ce sera les sélections US pour les Jeux olympiques puis la médaille d'or".

Avec ses performances de Liévin le 9 février (7.32), Fayetteville (Caroline du Nord) le 24 janvier (7.35) et Birmingham (Alabama) en mars 2019 (7.35), il détient désormais cinq des huit meilleures performances de tous les temps sur le 60m haies. Mieux, Holloway est invaincu en 41 courses sur la distance depuis ses débuts sur les haies senior il y a un peu plus de quatre ans. Il peut regretter que sa saison en salle s'arrête là, les Mondiaux en salle prévus en Chine ayant été reportés à 2023.

Ancien "wide receiver" 

Grant Holloway en demi-finale du 110m haies des Mondiaux d'athlétisme, le 2 octobre 2019 à Doha.
Photo : AFP/VNA/CVN

Son record récompense cet ancien étudiant de l'Université de Floride, qui avait surpris en préférant l'athlétisme au football américain alors qu'il était l'un des meilleurs "wide receiver" des États-Unis au lycée.

Servi par un physique impressionnant (1,88m, 86 kg), il possède un talent protéiforme, avec notamment un record à 8,16m au saut en longueur. En juin 2019, il avait réalisé une démonstration lors des finales du prestigieux championnat universitaire : il avait pris part à un relais record sur 4x100 m avant de remporter le 110m haies dans le chrono supersonique de 12 sec 98 moins d'une heure plus tard, puis de terminer sa journée par un relais 4x400m. Sur sa lancée, il avait confirmé cette saison là en remportant notamment le titre de champion du monde du 110m haies à Doha en octobre.

Mercredi 24 février, scène cocasse, le souriant Américain n'a d'abord pas voulu recevoir le panneau indiquant "record du monde" alors qu'il était pressé par les photographes de le faire, avant de s'y plier avec plaisir. Dans le huis clos de Madrid, il a écrasé la course loin devant le Britannique Andrew Pozzi en 7 sec 51. Sur le 60m haies femmes, la Néerlandaise Nadine Visser a égalé la meilleure performance mondiale de la saison en 7 sec 81.

En très grande forme après son record du monde du 1.500m il y a deux semaines, l'Éthiopienne Gudaf Tsegay a réalisé la troisième meilleure performance de l'histoire du 3.000m en salle (8:22.65), apparemment frustrée de ne pas avoir battu la marque de sa compatriote Genzebe Dibaba (8:16.60 en 2014).
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les pousses de bambou contribuent au refus de la pauvreté

Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang coopèrent dans le tourisme Trois provinces de Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang (Nord) s’engagent à accélérer leur coopération interprovinciale pour développer le tourisme, en particulier le tourisme spirituel avec comme principal atout : le complexe paysager de Yên Tu.