12/12/2019 18:23
Fruit de la collaboration entre l'Organisation internationale de la Francophonie, la Fédération Wallonie-Bruxelles et l'Institut de technologie du Cambodge, le premier atelier "Libres ensemble" en Asie-Pacifique a débuté mercredi 11 décembre à Phnom Penh, au Cambodge.
>>Lancer une mobilisation d’envergure autour de l’initiative Libres Ensemble
>>L'Organisation internationale de la Francophonie est partenaire important du Vietnam

L'ambassadeur Chhiv Yiseang (2e à gauche) s'exprime lors de l'événement, le 11 décembre à Phnom Penh.

La cérémonie d'ouverture de la formation "Libres ensemble" a eu lieu le matin du 11 décembre à l'Institut de technologie du Cambodge (ITC), à Phnom Penh.

L'ambassadeur Chhiv Yiseang, secrétaire d'État aux Affaires étrangères et à la Coopération internationale et correspondant du Cambodge auprès de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), a rappelé que "Libres ensemble" avait été lancé le 10 mars 2016 par l'ancienne secrétaire générale de l'OIF, Michaëlle-Jean, en réaction au phénomène croissant de radicalisation violente des jeunes ainsi qu’à la multiplication des actes terroristes survenus dans l'espace francophone.

En soulignant que la Francophonie reconnaît la "force vive" de cette population dont "environ 70% des locuteurs ont moins de 30 ans", M. Chhiv a informé que cet atelier faisait partie de la "stratégie en faveur de la jeunesse francophone" en vue d'"une meilleure préparation pour le marché de travail". Stratégie approuvée par la nouvelle secrétaire générale de l'OIF, Louis Mushikiwabo, qui vient d'effectuer sa visite officielle au Cambodge et au Vietnam la semaine dernière.

Une activité en plein air de "Libres ensemble".

De son côté, le Dr Chunhieng Thavarith, directeur adjoint de l'ITC, a salué les contributions de l'OIF dans le développement de la Francophonie dans la région et au Cambodge en particulier, de sorte que grâce aux coopérations internationales en langue française, l'ITC devient "figure de formations en technologies dans la région".

Selon l'attachée de programme du Bureau régional pour l'Asie et le Pacifique (BRAP) de l'OIF, Lê Ngoc Diêm, 2,5 millions de jeunes francophones se connectent via les différentes plateformes de "Libres ensemble", telles que son site www.libresensemble.com, ses camps d'été ou encore ses ateliers de formation.

Depuis 2017, près de 400 jeunes formateurs et animateurs ont été formés lors des 16 premiers ateliers dont le dernier a eu lieu en avril 2019 à Bruxelles.

Cette fois, "Libres ensemble" est animé par deux formateurs francophones : Hranush Shahnazaryan (Arménie) et Bernard Moreau (Wallonie-Bruxelles).

Le formateur Bernard Moreau (gauche) explique les objectifs de la formation aux participants.

"Libre ensemble" appelle les jeunes à se mobiliser, à s'exprimer, à participer et à s'engager par des actions concrètes au sein de la diversité, de la paix, de la liberté et du vivre ensemble, afin de prévenir le risque de radicalisation politique, idéologique, sociale et religieuse menant à la violence.

À cette occasion, les formateurs Shahnazaryan et Moreau désirent mettre en place des méthodes pédagogiques modernes et "non formelles", en recourant à des activités en groupe et au partage d'expériences. Ils souhaitent que tous les participants puissent mieux comprendre les valeurs de la société actuelle et de l'humanité, afin de bien définir la notion du vivre ensemble, et en fin de compte du "Libres ensemble".

L'atelier se clôturera le 13 décembre.

Texte et photos : Dang Duong/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
“Mémoires de Hôi An”, retour sur les origines

Hô Chi Minh-Ville vise les 10 millions de touristes étrangers La mégapole du Sud ambitionne d’accueillir 10 millions de touristes étrangers et 35 millions de touristes vietnamiens en 2020, pour un chiffre d’affaires de 165.000 milliards de dôngs.