22/07/2021 19:25
Lors de la conférence de presse périodique organisée le 22 juillet par visioconférence, la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Lê Thi Thu Hang, a adressé les sincères condoléances du Vietnam à la famille d’un citoyen sud-coréen décédé à Hô Chi Minh-Ville en raison du COVID-19.

Selon des informations du Service des relations extérieures de Hô Chi Minh-Ville, un citoyen sud-coréen était décédé le 13 juillet à l’Hôpital Cho Ray de la mégapole du Sud à cause du COVID-19.

Le gouvernement vietnamien s’intéresse à la garantie des soins médicaux et de la santé des étrangers dans le contexte d’évolutions compliquées du COVID-19.
Photo : VNA/CVN

La porte-parole du ministère des Affaires étrangères a dit que le patient avait été soigné dans l'un des établissements médicaux de premier rang du Vietnam, par des médecins et infirmières dévoués dans les meilleures conditions possibles, mais malheureusement, il n'avait pas survécu.

Selon Lê Thi Thu Hang, les organes compétents vietnamiens s’étaient efforcés de se coordonner avec la partie sud-coréenne pour résoudre les problèmes après son décès. Dans les temps à venir, les organes compétents et les localités vietnamiens vont réexaminer les processus, coordonner de manière approfondie, étroite et rapide avec les représentations des pays au Vietnam pour traiter et résoudre les problèmes surgissant et empêcher que des incidents similaires ne se produisent.

La porte-parole du ministère des Affaires étrangères a enfin souligné que le gouvernement vietnamien s’intéressait toujours aux étrangers au Vietnam, dont les Sud-Coréens au Vietnam, et à la garantie des soins médicaux et de la santé en leur faveur, en particulier dans le contexte d’évolutions compliquées du COVID-19.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

Quel visage aura le tourisme francophone au Vietnam après le COVID-19 ? L’activité touristique au Vietnam a été anéantie par la pandémie de COVID-19. Pour la deuxième année consécutive, les professionnels du tourisme francophones continuent à naviguer à vue en espérant un retour aux affaires après la crise.