21/06/2016 13:18
Une conférence consacrée à l'accélération de l’application de l'informatique dans la consultation, le soin de santé et le règlement d’assurance-santé vient d'avoir lieu à Hanoi.
>>Cà Mau : un taux de couverture par l’assurance-santé de 75% en 2016
>>Le Vietnam vise un taux d’assurance santé de 90% en 2020
>>Le secteur de l’assurance veut saisir les opportunités

Le ministère de la Santé élargit l'application des technologies de l'information dans les services de santé couverts par l'assurance-santé.
Photo : VNA/CVN

Organisé par le ministère de la Santé, l’événement a vu la participation des services de santé, des hôpitaux des provinces du Nord et des organes concernés.

Le vice-ministre de la Santé, Pham Lê Tuân, prend la parole lors de la conférence, le 15 juin 2016.
Photo : Vinapharm
Le vice-ministre de la Santé, Pham Lê Tuân, a précisé que depuis l'application de la direction du gouvernement sur l’informatisation dans le secteur de l’assurance-santé début 2015, le ministère de la Santé avait promulgué jusqu'ici plusieurs textes directifs. Il a coopéré avec la Sécurité sociale du Vietnam, des entreprises fournissant des services d’application des technologies de l'information dans la gestion des soins, des traitement médicaux et du règlement des frais couverts par l’assurance-santé.

Selon le Docteur Hà Van Thuy, directeur adjoint du Département de l’assurance-santé (relevant du ministère de la Santé), l’objectif est d’élaborer un système d’informations homogènes au service de ces activités et de contribuer à élever leur qualité pour éviter les dépenses superflues.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Châu Dôc: Vers la diversification des offres touristiques La ville de Châu Dôc, dans la province d’An Giang (Sud) bénéficie de conditions naturelles favorables au développement des services. Elle se focalise actuellement sur l’enrichissement de l’offre touristique, notamment sur le plan spirituel et culturel, en invitant des investisseurs à s’y intéresser pour développer infrastructures routières, lieu de résidence... en vue d’accueillir de plus en plus de pèlerins sur cette terre sacrée.