22/02/2018 18:02
La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a prévenu jeudi 22 février les partenaires sociaux, qui doivent se retrouver dans l'après-midi pour une ultime séance de négociation sur l'assurance chômage, qu'elle était prête à "aller plus loin" sur la question épineuse des contrats courts.
>>Assurance chômage : les syndicats retoquent le projet anti-précarité du patronat
>>Formation et assurance chômage : le gouvernement précise la méthode
>>Syndicats et patronat à l'Elysée pour parler formation et assurance chômage

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, le 9 février à Paris lors d'une conférence de presse à Matignon.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Il y a un sujet sur lequel j'insiste, c'est que dans la demande qu'on leur a faite, dans le document d'orientation, j'avais dit clairement que nous souhaitions qu'ils travaillent sur la lutte contre la précarité, donc j'espère que ça sera à la hauteur sur le sujet", a averti Mme Pénicaud sur le plateau de Cnews. "Il y a trop de contrats CDD, intérim, par rapport à des CDI dans un certain nombre d'entreprises", a-t-elle dit en rappelant la position du gouvernement.

Si les partenaires sociaux "ne font pas une proposition qui est à la hauteur sur ce sujet de la précarité, nous irons plus loin", avec "soit un système bonus-malus, soit un autre", a prévenu Mme Pénicaud. "Maintenant que le croissance est repartie, que c'est robuste, (...) c'est le moment de faire confiance aux salariés", a-t-elle ajouté, en appelant à limiter les contrats courts.

Mercredi 21 février, le patronat a fait un nouveau pas en direction des syndicats, en acceptant d'imposer à toutes les branches de négocier sur la précarité, et non plus seulement aux quatre secteurs les plus gourmands en contrats de moins d'un mois (intérim, spectacle, hébergement-restauration, hébergement médico-social).

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Lâm Dông crée une percée dans son agritourisme Ces dernières années, l’agrotourisme a pris son envol dans la province de Lâm Dông, au Tây Nguyên (hauts plateaux du Centre). Un type de tourisme lié étroitement à l’agriculture high-tech.