08/04/2020 08:45
La Banque mondiale accélère l’étude d’un projet d’approvisionnement en eau propre et de traitement des eaux usées dans le delta du Mékong. Sept localités en seront bénéficiaires. La société Insee Vietnam apporte aussi son soutien aux habitants touchés par la pénurie d’eau douce.
>> Relever les défis de l’eau, une priorité nationale 
>>Une meilleure gestion des ressources en eau s’impose

Cà Mau est l’une de sept localités du delta du Mékong à bénéficier des aides de la BM pour améliorer son système d’approvisionnement en eau.
Photo : Pham Cuong/VNA/CVN

Selon les évaluations de la Banque mondiale (BM), en raison des impacts du changement climatique, la sécurité des ressources en eau dans le delta du Mékong est menacée et la situation pourrait s’aggraver dans les années à venir.
La région rencontre des difficultés dans la fourniture stable d’eau pour répondre à la demande croissante de la production et de la vie quotidienne de la population, car les ouvrages d’approvisionnement en eau existants se dégradent (contamination à l’arsenic, salinisation, technologies arriérées, etc.).

"La situation actuelle de la région nous oblige à agir immédiatement pour améliorer son système d’approvisionnement et à trouver des moyens plus sûrs pour assurer la sécurité hydrique", explique Lê Duy Hung, co-responsable du projet d’approvisionnement en eau propre et de traitement des eaux usées dans le delta du Mékong. Les bénéficiaires seront sept localités au sud-ouest de la rivière Hâu (bras postérieur du Mékong) que sont la ville de Cân Tho, les provinces de Hâu Giang, Soc Trang, Bac Liêu, Cà Mau, Kiên Giang et An Giang.

Étude des démarches et modalités financières

Selon Lê Duy Hung, spécialiste senior sur les infrastructures de la BM, l’institution a accordé, ces dernières années, des assistances au développement durable du delta du Mékong et notamment dans la question des ressources en eau. Ce projet montre encore une fois la continuité de son soutien à la région. Pour rappel, au début ce projet de la BM visait uniquement l’amélioration du système d’approvisionnement en eau. Mais, par la suite, elle a décidé d’élargir les couvertures du projet en introduisant les questions de drainage, de collecte et de traitement des eaux usées.

Selon David Lord, responsable du projet, cette aide de la BM est en réponse à la Résolution gouvernementale No120 en date du 17 novembre 2017 sur le développement durable du delta du Mékong pour s’adapter au changement climatique, ainsi qu’à la directive N°23 du 5 septembre 2019 du Premier ministre Nguyên Xuân Phuc sur l’accélération de la mise en œuvre de la résolution précitée.

Avant la soumission de ce projet au Premier ministre Nguyên Xuân Phuc, prévue en septembre prochain, la BM a mené des études minutieuses sur le terrain en termes d’infrastructures, d’ouvrages prioritaires, de répartition des finances... David Lord et des représentants de cette institution poursuivent des discussions avec le ministère vietnamien de la Construction et les localités concernées.

Fourniture gratuite d’eau douce aux habitants de la commune de Thanh Hoà, province de Tiên Giang (Sud). Photo : Vu Sinh/VNA/CVN

Lors de la séance de travail avec la BM tenue début mars, la ville de Cân Tho a informé des travaux prioritaires dont l’amélioration de son usine d’eau de Cân Tho 2, des systèmes de conduites d’eau propre, et l’élévation de la capacité de l’usine de traitement des eaux de Cai Sâu, de 30.000 m3 à 60.000 m3 par jour dans la première phase (2025-2030), et par la suite de 60.000 m3 à 100.000m3 par jour. La ville prévoit un emprunt à la BM estimé à environ 70 millions de dollars.

Apporter de l’eau douce aux habitants

La compagnie Insee Vietnam, membre du groupe Siam City Cement (l’un des géants producteurs de matériaux de construction de premier rang en Thaïlande), a lancé le 17 mars le projet "Apporter de l’eau douce au delta du Mékong" pour venir en aide aux habitants locaux en situation de pénurie.

Quelque 500 millions de dôngs seront mobilisés pour acheter des purificateurs d’eau et des réservoirs d’eau afin d’équiper des familles et 500 tonnes de ciment résistant aux sulfates Insee Extra Durable pour la construction d’ouvrages anti-salinisation et de maisons dans cinq provinces que sont Bên Tre, Tiên Giang, Cà Mau, Long An et Kiên Giang.

Tous les purificateurs et réservoirs d’eau seront installés dans des endroits où les gens peuvent facilement avoir l’accès à l’eau sans avoir à payer. Insee Extra Durable est un type de ciment résistant aux sulfates qui aide à prévenir la pénétration d’agents agressifs tels que les eaux souterraines, les acides et les alcalins qui provoquent la corrosion des armatures en acier et affectent la qualité du béton ainsi que la durabilité des travaux. Sa qualité a été vérifiée sur de grands projets tels que le port fluvial de Cai Mep-Thi Vai, le complexe pétrochimique de Long Son et le parc éolien offshore de Bac Liêu.

"Je pense que la salinisation dans le delta du Mékong est un problème sérieux à long terme. L’Insee Vietnam souhaite que les gens accordent plus d’attention à ce défi et unissent leurs efforts pour résoudre ce problème", a déclaré Philippe Richart, directeur général de l’Insee Vietnam.

La pénurie d’eau douce se produit à grande échelle et affecte gravement la production et la vie des gens dans le delta. Selon le ministère vietnamien de l’Agriculture et du Développement rural, l’intrusion saline y est à un niveau sévère. L’Insee Vietnam espère que ce projet contribuera à soutenir les populations contre la salinisation et la sécheresse à long terme.

Linh Thao/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Petits tours d'aventure lancés à Dà Lat Les circuits d'aventure avec un petit nombre de personnes sont une nouvelle tendance dans la ville de Dà Lat, province de Lâm Dông (hauts plateaux du Centre).