20/03/2019 23:27
Une mission d’experts de l’Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) est arrivée au Vietnam pour aider le pays à faire face aux épidémies de peste porcine africaine et à éviter sa pandémie.
>>Des solutions pour lutter contre la peste porcine africaine discutées
>>La FAO et l'OIE soutiennent le Vietnam contre la peste porcine africaine

Pulvériser des désinfectants dans une ferme d'élevage des porcs à Long An (Sud). Photo: Vu Sinh/VNA/CVN

Des experts vont travailler avec le ministère de l’Agriculture et du Développement rural pour discuter du règlement des porcs contaminés, de l’empêchement d’une pandémie,  de la mobilisation des ressources pour  faire face aux épidémies et de l’élaboration d’un plan de résistance approprié au Vietnam.

Ils ont demandé au Vietnam d’informer exactement et largement de la situation actuelle des épidémies, de mener à bien les mesures de sûreté biologique, d’abattre les porcs contaminés.

Albert J.Lieberg, représentant en chef de la FAO, a affirmé la volonté de son organisation de soutenir le gouvernement vietnamien dans ce combat.

La peste porcine africaine est une maladie hémorragique virale contagieuse des suidés domestiques et sauvages. Elle est causée par un grand virus à ADN de la famille des Asfarviridae, qui infecte également les tiques du genre Ornithodoros. Elle ne constitue pas une menace pour la santé humaine, mais affecte le bien-être animal, engendre de graves pertes pour la production et l’économie et peut mettre en péril la sécurité alimentaire.

Pour l’heure, au moins 13 provinces du pays ont détecté des infections à la peste porcine africaine, avec 12.000 porcs abattus. 

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le ravioli du village de Kênh, une saveur naturelle

Le delta du Mékong laboure le sillon de l’agrotourisme Depuis quelques années, de nouvelles formes de tourisme qui mettent un accent particulier sur le vécu authentique de la nature et de la culture s’implantent à leur rythme dans le delta du Mékong, grenier de riz du Vietnam. Les offres se sont multipliées autour du thème de l’agriculture mais cette dynamique est loin d’atteindre sa maturité.