17/10/2018 22:40
Porter la coopération dans la prévention et la lutte contre la drogue au sein de l'ASEAN à une nouvelle hauteur témoigne de l’engagement fort du bloc dans le traitement des questions relatives à la drogue, a déclaré Pham Van Cac, directeur du Département de police d’enquête sur la criminalité à la drogue du ministère de la Police.

>>Renforcer la lutte contre le sida, la drogue et la prostitution
>>Le Vietnam renforce son arsenal juridique contre la drogue
 

La réunion des hauts officiels en vue de préparer la réunion des ministres de l'ASEAN sur la drogue a eu lieu le 17 octobre à Hanoï.
Photo: Doan Tân/VNA/CVN


Lors d’une réunion des hauts officiels en vue de préparer la réunion des ministres de l'ASEAN sur la drogue, tenue le 17 octobre à Hanoï, le général Pham Van Cac a souligné que la situation mondiale en matière de drogue était de plus en plus compliquée.

Selon les statistiques de l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (UNODC), il y a au moins environ 250 millions de personnes, soit environ 5% de la population mondiale, consomment des drogues. L'Asie de l'Est et du Sud-Est compte actuellement plus de 3 millions de personnes consommant de l'héroïne et plus de 5 millions de personnes des drogues de synthèse. Le monde fait face à l’arrivée et à la montée de nouveaux psychotropes. Le Triangle d’or couvrant de nombreux pays membres de l’ASEAN reste le "point chaud" de la culture du pavot et est en train de devenir le centre mondial de la production de drogue.

Le monde entre dans la phase de développement de la quatrième révolution industrielle. Le développement de la science et de la technologie apporte de nombreux avantages communs. Mais les organisations criminelles profitent également de cette évolution pour commettre des crimes avec les intrigues de plus en plus sophistiqués et complexes.

Défis majeurs

Les sites web noirs et les pharmacies sur Internet se multiplient, avec des transactions de drogue via le cryptage des messages électroniques et le paiement électronique, tel que Bitcoin, qui remplace les espèces. En outre, certains pays dans le monde semblent légaliser l'usage de drogues. Ce sont des défis majeurs, qui posent des exigences et des tâches communes aux forces de prévention et de contrôle de la drogue des pays du monde, y compris de l’ASEAN.


"Reconnaissant la grave menace que représentent les problèmes de drogue dans la nouvelle situation, à partir de 2012, le mécanisme de la réunion ministérielle sur les drogues de l'ASEAN a été mis en place et officiellement officialisé en 2015, ce qui a porté la coopération en matière de drogue entre les pays de l'ASEAN à une nouvelle hauteur, démontrant ainsi le ferme engagement de l'ASEAN dans le traitement des problèmes de drogue", a déclaré le général Pham Van Cac.

Un total de 199 colis de drogue pesant plus de 2,5 tonnes envoyés à des pays tiers ont été découverts du 23 mai au 28 juin 2016. Photo: Archives/VNA/CVN


Afin de réagir rapidement à la situation actuelle en matière de drogue, le général Pham Van Cac a déclaré que l'ASEAN devrait se concentrer sur l'amélioration de l'efficacité et de la qualité des réunions des hauts officiels et des ministres, suivre la situation de la drogue dans le monde et dans la région pour mettre à jour, ajuster et compléter le contenu de l’ordre du jour, assurer le rôle de consultation et donner une orientation générale à la politique de prévention et de lutte contre la drogue dans l'ASEAN.

Parallèlement aux initiatives et mécanismes de coopération déjà en place, il est nécessaire d'intensifier les activités, de diversifier les contenus et les formes de déploiement, de créer une cohésion et de promouvoir les forces de chaque pays ainsi que la force globale des pays de l'ASEAN. Dans ce domaine, l’information est l’élément central.

Par conséquent, les pays doivent continuer à promouvoir l'efficacité des échanges et du traitement de l'information, de la coordination des enquêtes, de la saisie d'éléments et chaînes de production, de trafic, de distribution de drogue ainsi que partager des informations entre les pays de l'ASEAN afin de lutter efficacement contre ce crime.

 

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville