05/12/2015 08:03
La délégation vietnamienne a pour objectif de battre plusieurs records et de se surpasser aux 8es Jeux sportifs d’Asie du Sud-Est handisport (ASEAN Para Games 8), qui ont lieu du 3 au 9 décembre à Singapour. Revue d’effectifs.
>>Deux nageurs vietnamiens qualifiés pour les Jeux paralympiques 2016 au Brésil
>>Natation handisport : Trinh Thi Bich Nhu remporte l'argent aux championnats du monde

La délégation vietnamienne lors de la cérémonie d’ouverture des ASEAN Para Games 7 organisée en 2013 au Myanmar. Photo : Huy Hùng/VNA/CVN

Cela sonnait comme une anomalie. Singapour, qui a déjà accueilli à quatre reprises les Jeux sportifs d’Asie du Sud-Est (SEA Games) n’avait jamais organisé les ASEAN Para Games. C’est désormais chose faite. Les compétitions se tiennent au Singapour Sport Hub, un complexe sportif d’envergure mondiale et le plus moderne de l’Asie du Sud-Est.

Situé dans le quartier de Kallang, ce complexe sportif comprend le nouveau stade national de Singapour, construit en lieu et place du stade éponyme. Outre cette enceinte, le site abrite un centre aquatique, un centre omnisports, un centre commercial et un centre culturel autour du thème du sport.

Le «grand quartier général» des sportifs est l’hôtel cinq étoiles Marina BaySands, habitué à ce genre d’événements. Environ 1.500 athlètes des dix pays membres de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) sont en lice dans les 476 épreuves des 15 disciplines au programme.

Deux disciplines «cibles»

Cérémonie de départ de la sélection vietnamienne pour les ASEAN Para Games 8, le 26 novembre à Hô Chi Minh-Ville. Photo : CTV/CVN

Pour cet événement, le Vietnam a envoyé une délégation de 169 membres dont 130 sportifs. Ces derniers sont engagés dans neuf disciplines, dont sept financées par le budget d’État : athlétisme, natation, haltérophilie, tennis de table, badminton, échecs et boccia (apparenté à la pétanque). Les deux dernières - l’aviron et le football pour malvoyants - bénéficient de fonds privés, notamment associatifs.

La cérémonie de départ de la sélection vietnamienne pour les ASEAN Para Games 8 a eu lieu le 26 novembre à Hô Chi Minh-Ville. Elle s’est envolée - au grand complet - pour Singapour le 30 novembre.

«La délégation handisport vietnamienne n’a aucun objectif précis au niveau du classement par nations. Nous avons simplement l’envie de battre les records d’Asie du Sud-Est, d’Asie et du monde. Pour cela, il faudra se surpasser», prévient Vu Thê Phiêt, chef de la délégation sportive vietnamienne.

Le nageur Vo ThanhTùng (catégorie S5) a obtenu son billet pour les Jeux paralympiques de Rio 2016, au Brésil.
Photo : Ngoc Truong/VNA/CVN
Cette année, le Comité international paralympique a envoyé ses surveillants aux ASEAN Para Games 8 pour assister à la confirmation (ou non) des résultats en haltérophilie et natation, deux disciplines dites «cibles», c’est-à-dire bénéficiant d’un investissement important de la part des instances sportives en vue des grandes compétitions internationales. Les meilleurs éléments devront tout donner pour espérer une qualification pour les Jeux paralympiques de Rio de Janeiro 2016, au Brésil, en espérant une ou plusieurs révélations.

À noter que quatre Vietnamiens sont d’ores et déjà qualifiés pour cette prestigieuse épreuve qui aura lieu dans neuf mois : trois haltérophiles et un nageur. «Réaliser de belles performances aux ASEAN Para Games 8 demeure la condition +sine qua non+ pour atteindre l’objectif de parvenir à huit ou neuf qualifications pour les jeux paralympiques», insiste Vu Thê Phiêt. 

Un tremplin pour Rio 2016

Pour l’heure, les plus grands espoirs reposent sur l’athlétisme, l’haltérophilie et la natation. Ces trois sélections nationales suivent depuis début de l’année des stages de préparation intensifs au Centre national d’entraînement sportif de Hô Chi Minh-Ville en vue donc de Singapour et de Rio. Elles ont aussi participé à des compétitions importantes dont les Championnats du monde de natation handisport, disputés à Glasgow (Écosse, Grande-Bretagne), les Championnats d’Asie d’haltérophilie handisport, organisés à Almaty (Kazakhstan) et les Championnats du monde d’athlétisme handisport, tenus en octobre à Doha (Qatar). Ces derniers constituaient une première étape dans la réalisation de leur rêve ultime : une médaille aux Jeux paralympiques.

«Organisés tous les deux ans, les ASEAN Para Games réunissent des sportifs des dix pays du bloc régional, sous l’égide du Comité handisport d’Asie du Sud-Est et du pays organisateur, Singapour. Ils réunissent +la crème de la crème+ au niveau des athlètes. De plus, tous sont des exemples extraordinaires en termes d’espoir, de volonté et d’énergie pour surmonter leur handicap et se surpasser», applaudit Pham Van Tuân, directeur général adjoint du Département général de l’éducation physique et des sports, également président de l’Association paralympique du Vietnam.

Lors des ASEAN Para Games 7, au Myanmar, la délégation vietnamienne avait terminé 4e au classement final avec 185 médailles, dont 48 d’or. Cette année, elle tentera de remporter de 60 à 68 médailles d’or, pour ce qui s’apparente à une revue d’effectifs en vue des Jeux paralympiques de Rio 2016.
 
Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Tourisme fluvial : la Colombie veut acquérir des expériences de Can Tho La Colombie souhaite coopérer avec la ville de Cân Tho dans le développement du tourisme fluvial dont le modèle de marché flottant de Cai Rang. C’est ce qu’a exprimé Claudia Liliana Zambrano Naranjo, chargé d’affaires de la Colombie au Vietnam, mercredi 22 novembre dans la ville.