24/05/2020 19:15
La solidarité régionale est la clé pour que les pays de l’ASEAN réagissent efficacement à la pandémie de COVID-19, ont estimé le directeur exécutif du Centre d’étude de l’Asie du Sud-Est (CSEAS), docteur Nehginpao et l’assistant de recherche du centre, Aakriti Bansal, dans une analyse publiée dans le Bangkok Post du 23 mai.
>>Les efforts de l’ASEAN contre le COVID-19 salués
>>Le Vietnam au 32e Forum ASEAN - Australie

Les habitants portent des masques dans un supermarché à Bangkok, Thaïlande. Photo : AFP/VNA/CVN

L'ASEAN n'a jamais connu de telle crise comme l'épidémie de COVID-19. Au 20 mai, le nombre des cas signalés au sein de l’ASEAN avait dépassé 72.590.

Presque tous les pays de l'ASEAN sont confrontés à la troisième phase de la pandémie, avec la propagation du coronavirus dans la communauté. Singapour est l'un des pays les plus durement touchés, avec 29.364 cas, dont 22 décès, suivi par l'Indonésie avec 19.189 cas.

Dans un avenir proche, plusieurs milliers de personnes dans l’ASEAN seront infectées par le COVID-19, ce qui pourrait avoir un impact significatif sur l'économie régionale.

Bien que les ministres des Affaires étrangères de l'ASEAN aient discuté de la création d’un fonds régional pour faire face à la pandémie, cela ne suffit pas. Les gouvernements des États membres doivent être plus vigilants et adopter des politiques de réduction des coûts pour lutter contre la pandémie. Lorsque les États membres peuvent freiner les flambées de la maladie chez eux, ils devraient commencer à aider les autres.

Lors du Sommet spécial ASEAN+3, tenu le 14 avril, réunissant les 10 pays membres, la Chine, le Japon et la République de Corée, les ministres ont pris des mesures contre la pandémie, notamment la création du Fonds de l’ASEAN de réponse au COVID-19, des moyens et des stratégies pour atténuer cette crise sanitaire mondiale.

Le Vietnam a mis en œuvre des aides sous forme d’octrois de dispositifs médicaux, de masques médicaux, de kits de test… d'une valeur de 304.000 USD pour le Laos et le Cambodge.

Le modèle de maîtrise de la pandémie du Vietnam a été considéré comme un modèle à faible coût mais efficace et a attiré l'attention internationale. Les autres États membres de l'ASEAN devraient essayer de mettre en œuvre ce modèle à faible coût du Vietnam, avec un très faible nombre d'infections.

Toujours selon l'article, l’ASEAN doit répondre collectivement et proactivement par une coordination efficace, l'inclusivité, le partage d'informations et l'élaboration de politiques. En outre, l'ASEAN devrait développer des modèles rentables tels que la production de kits de test moins chers.
VNA/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Revivre les jeux de miniatures à Hô Chi Minh-Ville

Gành Yên : l’aquarium terrestre Gành Yên dans la province de Quang Ngai au Centre pique la curiosité des touristes qui viennent y découvrir les récifs coralliens aux formes et couleurs variées.