21/07/2018 09:35
Face à la concurrence internationale impitoyable, le secteur touristique, les artisans et les villages de métiers doivent renforcer leurs relations pour faire de ces derniers le moteur du développement local.
>>Hanoï: assurer la pérennité des savoir-faire
>>Pour une valorisation touristique de l’artisanat local

Touristes étrangers à Bat Tràng, en banlieue de Hanoï.
Photo: Phuong Nga/CVN

Quarante-deux personnes se sont vu attribuer récemment le titre d’"Artisan de Hanoï". Un signe encourageant qui va dans le sens de la reconnaissance des artisans. Étant l’un des plus jeunes détenteurs de ce titre, Nguyên Tân Phat, 35 ans, domicilié au chef-lieu de Son Tây, en banlieue de Hanoï, n’a pas caché sa joie: "C’est une motivation très importante pour réaliser mon rêve de développer la laque vietnamienne par le prisme du tourisme".

Cet artisan aux mains habiles a souligné la nécessité d’une collaboration étroite entre les artisans, les villages de métiers et les voyagistes pour élaborer des circuits plus originaux et plus attractifs. Pour lui, la création de souvenirs et produits décoratifs doit s’appuyer sur l’identité culturelle. C’est pourquoi la plupart de ses produits sont liés à la culture locale.

Situé dans le district de Gia Lâm, en banlieue de Hanoï, le village de Bat Tràng est réputé pour ses céramiques. Il est composé de cinq hameaux. Parmi ses 3.800 habitants, plus de la moitié travaillent dans les métiers et services liés à la céramique. "Pour les locaux, la poterie est à la fois une passion et une profession. Les secrets de ce métier sont transmis de génération en génération", a raconté Hà Van Lâm, un responsable du village de Bat Tràng.

Avec le village de Van Phuc spécialisé dans les soieries dans l’arrondissement de Hà Dông, à Hanoï, Bat Tràng figure dans le projet d’investissement, de conservation et de développement des villages de métiers traditionnels liés au tourisme de la capitale jusqu’en 2020.

Hà Van Lâm estime que depuis que ce projet a été lancé, Bat Tràng a fait peau neuve. Il est plus animé, propre, et répond aux normes de la Nouvelle Ruralité. Aujourd’hui, toutes les familles ont remplacé leurs brûleurs au charbon de bois par des brûleurs à gaz afin de résoudre les problèmes de pollution de l’air. En plus du succès dans la vente des céramiques, le nombre de touristes augmente de plus en plus, notamment  les week-ends.

Bat Tràng constitue donc une destination idéale pour les voyageurs souhaitant découvrir le processus de fabrication des céramiques, ou s’essayer à en faire eux-mêmes pour les offrir en cadeaux à leurs proches. Bien que cette activité soit difficile, beaucoup de voyageurs ont réussi avec l’assistance d’un artisan.

Dans le village des fondeurs de cuivre de Ngu Xa, à Hanoï.
Photo: Huy Hùng/VNA/CVN

Pour l’heure, Hanoï recense 1.350 villages de métiers avec des milliers d’artisans. "C’est une grande opportunité pour le développement touristique", a estimé Trinh Thi My Nghê, présidente adjointe permanente de l’Association municipale du tourisme.

Circuits touristiques dans les villages de métiers

Selon elle, les artisans demeurent l’élément majeur de la conservation et du développement des villages de métiers liés au tourisme. Cependant, il faut les aider à emmagasiner davantage de connaissances en la matière. De plus, il est important que les organes administratifs au niveau national, les autorités locales, les entreprises, les villages de métiers et les artisans travaillent main dans la main.

Hà Van Lâm a reconnu que les activités touristiques à Bat Tràng ne sont pas encore très organisées. Elles sont principalement organisées par les familles. Par ailleurs, le projet de préservation et de développement des villages de métiers liés au tourisme reste en phase de démarrage. Il n’y a pas encore de programme d’action, ni de critères spécifiques concernant les installations et les services. Les artisans doivent, quant à eux, faire valoir leur créativité et leur enthousiasme pour créer des produits adaptés aux touristes.

L’artisan Nguyên Tân Phat a également exprimé le souhait de recevoir des aides de la part des autorités locales et des organes concernés dans la coopération avec les agences de voyage pour l’élaboration de circuits touristiques à Son Tây. "Peut-être qu’à l’avenir, Son Tây sera connu pour son village de laqueurs", a-t-il partagé.

Par ailleurs, le développement touristique contribuera à promouvoir l’économie et à créer davantage d’emplois pour les locaux.

Après une enquête, le Service du tourisme de Hanoï a mis en place le projet de "Formation et amélioration de la qualité des ressources humaines pour préserver et développer les villages de Bat Tràng et Van Phuc". Dans les mois et années à venir, la capitale développera de nombreux projets de développement touristique dans d’autres villages artisanaux afin d’inclure ceux-ci dans les activités touristiques de Hanoï et du Vietnam plus largement.
 
Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Le Le tourisme humanitaire, aussi appelé "volontourisme", est une forme de voyage qui concilie mission humanitaire et tourisme. Il se développe au Vietnam, notamment dans les localités montagneuses du Nord.