20/07/2020 23:48
>>La Bourse du Zimbabwe suspend ses opérations pour tenter de protéger la devise locale
>>Le Zimbabwe plus que jamais au fond du trou
>>Un premier mort du coronavirus recensé au Zimbabwe

Plus de 100.000 personnes ont été interpellées au Zimbabwe pour infraction aux mesures de confinement en place depuis fin mars pour lutter contre la propagation du COVID-19, a annoncé la police. "La police est perturbée par le nombre de personnes qui sont arrêtées pour non-port du masque, déplacements non essentiels et rassemblements interdits", a expliqué Paul Nyathi, porte-parole de la police. À ce jour, "104.349 personnes ont été arrêtées pour violation des mesures nationales du confinement", décrété fin mars et depuis assoupli, a-t-il ajouté dans un communiqué publié samedi soir 18 juillet. La police a appelé la population à "minimiser les effets de la pandémie mortelle en réduisant (les) déplacements, en observant la distanciation sociale, en portant des masques et en évitant les bars et les rassemblements illégaux". Le Zimbabwe a enregistré jusqu'à présent 1.478 cas de contamination par le COVID-19, dont 25 mortels. Le pays est dirigé depuis fin 2017 par Emmerson Mnangagwa, arrivé au pouvoir à la suite d'un coup de force de l'armée qui a provoqué la chute de Robert Mugabe, aux commandes du pays pendant trente-sept ans.


APS/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les maquereaux séchés, la fierté de Dô Son

Promouvoir les points forts du tourisme à Hanoï La capitale continue de créer des produits touristiques attractifs, tout en améliorant la qualité de ses services afin d’anticiper ''la période dorée'' pour attirer les touristes, surtout à la fin de l'année.