13/07/2019 18:01
Le Comité de direction du Fonds monétaire international a approuvé vendredi 12 juillet le déblocage d'une nouvelle tranche d'aide de 5,4 milliards de dollars pour l'Argentine, dans le cadre du vaste plan d'aide accordé en 2018.
>>L'Argentine gèle le taux de change du peso pour stopper l'inflation
>>Argentine: le FMI va verser une tranche de 7,6 mds de dollars

Le premier directeur général adjoint du FMI, David Lipton, remplace provisoirement Christine Lagarde.
Photo: AFP/VNA/CVN
"Les autorités argentines continuent de montrer un engagement fort envers leur programme de politique économique, d'atteindre tous les objectifs fixés dans le programme soutenu par le Fonds", a commenté David Lipton, qui remplace provisoirement Christine Lagarde, pressentie pour diriger la Banque centrale européenne.

"Bien qu'ils aient pris du temps, ces efforts en matière de politique (économique, NDLR) commencent à porter leurs fruits", a-t-il poursuivi.

Submergée par deux crises monétaires en 2018 ayant fait perdre 50% de sa valeur à sa monnaie, l'Argentine avait appelé le FMI à la rescousse, pour obtenir un prêt de plus de 57 milliards de dollars.

Dans le cadre de ce plan d'aide, le FMI a déjà versé 38,9 milliards de dollars pour sortir l'Argentine de la crise. Ceci avant le déblocage validé vendredi par le directoire, qui fait suite à un accord le 5 juillet.

À l'issue de cet accord, M. Lipton avait souligné que les autorités argentines avaient atteint "tous leurs objectifs en terme de dépenses budgétaires, monétaires et sociales dans le cadre du programme soutenu par le FMI".

Dans ses dernières prévisions de croissance mondiale publiées au printemps, le FMI avait indiqué tabler sur une contraction du PIB argentin de 1,2% en 2019 tout en attendant une reprise au second semestre.

Pour 2020, il prévoit une croissance de 2,2%.
AFP/VNA/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrir les secrets de fabrication des gâteaux de lune

Des évolutions sur la carte des voyages en Asie Beaucoup de touristes sud-coréens et chinois abandonnent de plus en plus leurs destinations préférées d'auparavant telles que le Japon et Hong Kong (Chine) pour se tourner vers les pays d'Asie du Sud-Est.