04/07/2018 08:39
>>Les députés argentins approuvent la légalisation de l'avortement

Déjà approuvé par la Chambre des députés, le projet de loi visant à légaliser l'avortement en Argentine est arrivé mardi 3 juillet au sénat, dans un contexte de mobilisation passionnée des partisans et opposants à l'IVG, notamment l'Église. Dans un pays catholique et conservateur, le texte a été adopté de justesse en première lecture par les députés, par 129 voix en faveur du texte, et 125 contre, le 14 juin. Après l'examen du texte en commissions lors des prochaines semaines, le vote des 72 sénateurs interviendra le 8 août. Le projet de loi prévoit un droit à l'IVG dans les 14 premières semaines de grossesse. Pour l'heure, le "non" au texte semble l'emporter, malgré le ralliement à la cause de l'ex-présidente de gauche Cristina Kirchner, qui était historiquement opposée à l'interruption volontaire de grossesse (IVG) et qui a jadis bloqué son examen au parlement. Après la légalisation de l'avortement en Irlande, l'Église catholique pèse de tout son poids pour que l'IVG ne soit pas légalisée dans le pays du pape François. Les deux postures coexistent dans tous les partis politiques. Au sein de la coalition gouvernementale Cambiemos (Changeons), le président Mauricio Macri se dit opposé à l'avortement, alors que son chef du gouvernement, Marcos Pena, y est favorable. En Amérique latine, seuls deux pays ont légalisé l'IVG: l'Uruguay et Cuba. L'avortement est également légal dans la ville de Mexico, mais pas dans le reste du pays.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Le développement du tourisme Actuellement, le tourisme intelligent constitue une tendance inéluctable au Vietnam. Ce type de voyage recourt à l’application des technologies de l’information et de la communication à son essor et attache les intérêts des voyageurs à ceux de l’administration et des entreprises.