24/06/2018 08:52
Ces derniers temps, le football vietnamien a été témoin des dénigrements concernant les erreurs de l’arbitrage. Un travail secondaire mais "risqué".
>>Les succès des jeunes footballeurs vietnamiens vu par Hoàng Anh Tuân
>>Le VFF renforcera la qualité de l’arbitrage pendant la V-League 2018

Renforcer la qualité de l’arbitrage est l’une des priorités de la Fédération vietnamienne de football durant le Championnat national 2018.
Photo: CTV/CVN

Actuellement, 26 arbitres et 31 arbitres assistants travaillent pour le Championnat national (V-League) de 2018, tandis que 26 arbitres et 26 arbitres assistants arbitrent les matchs de première division. Ces hommes en noir sont recrutés par le comité d’arbitrage de la Fédération vietnamienne de football (VFF) via un contrat à temps partiel car les matchs se jouent habituellement les week-ends. De plus, la majorité des arbitres de la VFF sont employés par les Services provinciaux de la culture et de l’information ou les universités à travers tout le pays.

Selon Nguyên Van Mùi, chef du Comité d’arbitrage de la VFF, la plupart des arbitres de V-League travaillent actuellement dans le domaine du sport et de l’entraînement physique. Pour devenir arbitre, ils doivent avoir l’accord de leur employeur principal.

En moyenne, un arbitre (de niveau FIFA) en V-League peut gagner plus de 30 millions de dông - une rémunération très élevée - qui n’inclut pas le revenu lié à leur emploi principal.

Les arbitres aiment leur travail et exercent ce métier à temps partiel par amour du football, mais parfois leur passion est découragée par les mots désobligeants et les dénigrements du public lorsqu’ils commettent des erreurs sur le terrain, a déclaré Nguyên Van Mùi.

Démissionner suite à la pression

Actuellement, 26 arbitres et 31 arbitres assistants travaillent pour le Championnat national de 2018.
Photo: Quôc Khanh/VNA/CVN
En 2016, l’arbitre Phùng Dinh Dung a commis une grave erreur en ne reconnaissant pas un but de l’équipe S. Khanh Hoà BVN lors du match à domicile contre Quang Nam (18e journée de V-League). Suite à cette erreur, la société par actions de football professionnel du Vietnam lui a interdit l’arbitrage de matchs jusqu’à la fin de la saison. Le comité d’arbitrage de la VFF a également décidé de le "pénaliser" en l’assignant seulement aux matchs de première division en 2017. En raison de la grande pression de l’opinion publique et de la presse, il a quitté le travail d’arbitrage.

Le cas de Phùng Dinh Dung n’est clairement pas isolé. De leur côté, les deux arbitres Phùng Dinh Dung et Dinh Van Dung ont également mis fin à leur carrière professionnelle après des erreurs commises lors de la saison de V-League de 2016.

À noter que Phùng Dinh Dung est un enseignant du Centre d’éducation physique de l’Université nationale de Hanoï et arbitre expérimenté de la FIFA.

"Malgré le fait que l’arbitrage soit un emploi secondaire, il influence grandement la vie professionnelle et privée de ceux qui le pratique.  C’est un métier particulier à propos duquel le public mérite d’être informé", a partagé Nguyên Van Mùi.

Face à la rupture récente du contrat entre la société par actions de football professionnel du Vietnam et le Comité d’arbitrage, la VFF a demandé de renforcer la qualité de l’arbitrage. Selon Nguyên Van Mùi, cette décision a un grand impact sur le mental de nombreux arbitres de V-League et de première division. À présent, les arbitres ont peur de commettre ne serait-ce que de légères erreurs sur le terrain, conclut-il.
 
Nguyên Tùng/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Festival de couleurs dans la vallée des fleurs de Bac Hà La vallée des fleurs de Bac Hà située dans le hameau de San Bay, district de Bac Hà, province de Lào Cai (Nord-Ouest) est considérée comme une des destinations les plus attrayantes de la région.