16/07/2018 17:26
Le Japon étouffait lundi 16 juillet sous une extrême chaleur, la canicule entravant les opérations de nettoyage dans l'Ouest de l'archipel une semaine après des inondations et glissements de terrain dévastateurs qui ont fait 219 morts.
>>Inondations au Japon: 199 morts, une gestion du risque à revoir
>>Japon : 176 personnes tuées dans des pluies torrentielles

Le porte-parole du gouvernement a mis en garde les survivants des inondations, les volontaires et les secouristes contre les coups de chaleur.
Photo: AFP/VNA/CVN

Des dizaines de milliers de secouristes fouillent encore les débris à la recherche de corps après le désastre, la plus grave catastrophe météorologique depuis 1982 au Japon. Le bilan devrait encore s'aggraver, 21 personnes étant toujours portées disparues.

Le thermomètre qui affiche plus de 35 degrés Celsius suscite des inquiétudes pour les personnes vulnérables. Environ 4.700 personnes ont dû être évacuées de la zone du désastre où des maisons ont été rasées. Nombre d'entre elles sont toujours dans des abris, d'autres n'ont pas d'eau potable.

Le porte-parole du gouvernement, Yoshihide Suga, a mis en garde les survivants, les volontaires et les 64.000 secouristes contre les coups de chaleur. "Nous devons agir dans des conditions difficiles, avec cette vague de chaleur sévère sur la région", a dit à l'AFP Koji Kunitomi, porte-parole du département de gestion des catastrophes dans la province d'Okayama.

Le Japon connaît depuis quelques jours des températures estivales étouffantes. Dimanche 15 juillet, la presse japonaises avait fait état de trois décès dus à la chaleur tandis que plus de 2.000 personnes ont été hospitalisées à travers tout le pays.


AFP/VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Luang Prabang, Udon Thani et Quang Ninh: un triangle de patrimoines mondiaux La promotion du triangle de patrimoines mondiaux lors d’un forum commun a offert des opportunités de développement des produits touristiques empreints des particularités culturelles de chaque pays, contribuant ainsi à créer des circuits attrayants, notamment pour les touristes venant d’Europe et d’Amérique du Nord.