23/12/2019 09:15
La tempête Fabien, qui a balayé le Sud-Ouest et la Corse, a laissé dimanche après-midi 22 décembre plus de 30.000 foyers sans électricité et causé l'interruption des transports entre l'île méditerranéenne et le continent en raison d'une houle et de vents violents toujours menaçants.
>>La tempête balaye la moitié Sud de la France
>>Intempéries : onze départements en vigilance orange


De fortes vagues près des îles Sanguinaires et du Cap Parata en Corse, près d'Ajaccio, le 22 décembre, après le passage de la tempête Fabien.
Photo : AFP/VNA/CVN

Du côté du bilan humain, ces intempéries ont fait un blessé grave, un jeune homme de 19 ans, en Dordogne, et trois blessés légers.

À 21h00, seuls 18.000 foyers étaient sans électricité en France continentale, principalement en Nouvelle-Aquitaine, contre près de 100.000 dimanche matin, selon le service de presse de Enedis, gestionnaire du réseau de distribution d'électricité. En Corse, 3.500 foyers étaient également coupés en début de soirée, selon EDF.

"Je pense que d'ici Noël, tous les foyers seront rétablis", a déclaré la ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne depuis la cellule de crise du gestionnaire du réseau électrique Enedis à Courbevoie, en région parisienne, soulignant qu'"il y a eu beaucoup d'intempéries" depuis début novembre.

Deux départements restent placés en vigilance orange pour vents violents dimanche soir: la Corse-du-Sud et la Haute-Corse, où Météo France a relevé des vents "exceptionnellement violents" de 170 km/h à Bastia et 206 km/h au Cap Sagro, en Haute-Corse.

L'île de Beauté a d'abord subi d'importantes précipitations dès vendredi 20 décembre. La décrue s'est largement amorcée dimanche en Corse-du-Sud : "On entre dans une phase d'accalmie concernant les précipitations, on voit la fin de la crise", a indiqué Alain Charrier, secrétaire général de la préfecture de Corse-du-Sud.

En Haute-Corse, quelques débordements ont été enregistrés sur le lit du Golo, notamment à Ponte-Novo où une personne a été évacuée, et dans la plaine de Vescovato où six personnes ont été mises à l'abri, selon les secours. Un "retour à la normale" a été observé en milieu d'après-midi.

Seuls des dégâts matériels sont recensés : beaucoup de chutes d'arbres et de poteaux électriques tombés, ainsi que des routes coupées à la circulation.

Vigilance submersion 


Une route inondée à Ajaccio, le 21 décembre dans le Sud de la Corse.
Photo : AFP/VNA/CVN


Les deux départements corses restent toutefois en vigilance orange aux "vents violents" jusque lundi 6h00. Sur la Haute-Corse, "le vent, après avoir baissé, se renforce à nouveau avec des rafales de 120 km/h à Bastia aéroport, de 130 à 150 km/h sur le Cap Corse", écrit Météo-France dans son bulletin d'information. La préfecture dit porter une surveillance attentive à l'épisode, d'autant plus que la végétation est "très affaiblie notamment à cause des pluies et du vent de ces derniers jours".

À 19h00, la vigilance orange "vague submersion" a été levée pour la Corse-du-Sud. L'île méditerranéenne était toujours coupée du continent dimanche soir 22 décembre : après la fermeture de l'aéroport d'Ajaccio, inondé, dès samedi, les vols des autres aéroports ont aussi été annulés dimanche. Des opérations de pompage étaient en cours dimanche soir pour tenter d'accélérer la réouverture de l'aéroport d'Ajaccio.

Côté mer, aucun bateau n'effectue la traversée, du continent vers la Corse ou de la Corse vers le continent, même si le trafic devrait reprendre lundi, selon la compagnie maritime Corsica Linea. Plusieurs milliers de passagers sont affectés. La circulation des trains, interrompue dimanche, doit reprendre progressivement lundi après-midi, ont annoncé les Chemins de fer de la Corse.

"Tous les hivers, on a ce genre de phénomènes", assure Michel, un septuagénaire, en regardant les vagues à Ajaccio. "Voir l'aéroport inondé c'est plus rare, mais cela arrive quand même. J'ai déjà vu cela", ajoute-t-il. Christine, la soixantaine, juge elle "les creux beaucoup plus impressionnants que d'habitude".

Dans les Alpes-Maritimes, durement frappées depuis un mois par deux épisodes méditerranéens meurtriers, Météo-France a levé l'alerte orange aux vents violents à 19h00.

Météo-France a par ailleurs placé la Savoie en vigilance orange aux avalanches, estimant que "l'activité avalancheuse attendue au cours des prochaines 24 heures est observée en moyenne deux à trois fois par an".

"Le risque de départ spontané d'avalanche augmentera dans la nuit de dimanche à lundi et se poursuivra lundi : de nombreuses grandes avalanches et quelques très grandes avalanches se produiront spontanément", prévoit l'institut de prévision météo.

Le temps dans le Sud-Ouest était à l'accalmie dimanche soir, à l'exception d'un violent "front de rafale", en fin de tempête Fabien, qui a frappé dimanche matin le village de Serres-Sainte-Marie sans faire de blessés, mais endommageant une quinzaine de maisons dont les habitants vont être relogés, a-t-on appris auprès de la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

La tempête Fabien, a expliqué Christelle Robert, prévisionniste à Météo-France, est provoquée par une différence exacerbée entre basses pressions sur les îles britanniques et hautes pressions au large du Maroc.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
“Mémoires de Hôi An”, retour sur les origines

Le Musée de la campagne, un voyage dans le temps Les pergolas à fleurs jaunes, les maisons couvertes de chaume, les outils agricoles rudimentaires… Autant d’images typiques des villages d’antan du Nord du Vietnam mises en vedette au Musée de la campagne à Nam Dinh.