18/12/2016 07:56
Le Musée national de l’histoire du Vietnam (MNHV) est devenu un site incontournable pour les élèves de la capitale en quête de savoir. À travers des visites interactives, les écoliers se familiarisent avec leur passé, et découvre leur histoire sous un angle nouveau.

>>Le Musée national de l’histoire du Vietnam bien ancré dans son temps
>>Ces jeunes volontaires contribuent à promouvoir la culture et l’histoire nationales
 

L’initiative de ces heures d’apprentissage au MNHV est des plus originales, et elle sera multipliée prochainement dans le reste du pays.
Photo : MNHV/CVN


Qui a dit que l’histoire, c’est rasoir ? Lancées il y a plus de cinq ans, «Les Heures d’apprentissage sur l’histoire» sont en passe d’être victimes de leur succès. Depuis leur lancement, près de 450 séances et plus de 26.800 petits curieux ont pris part à l’aventure, démontrant que l’opération a su séduire son public cible. Le modèle se décline sous deux formes. La première est organisée entre avril et mai et octobre et novembre pour les écoliers, avec des groupes prévus entre 100 et 150 personnes.  La deuxième vise les familles les week-ends, et compte entre 15 et 30 enfants.

Rendre l’apprentissage plus ludique

Aujourd’hui, c’est une centaine d’élèves du Collège Trung Vuong, situé dans l’arrondissement de Hoàn Kiêm, qui suit un cours de ce genre particulier au MNHV. Au programme, «Thang Long-Hanoï d’antan et d’aujourd’hui».
 

Les jeunes prennent part à des activités ludiques mais toujours éducatives lors des «Heures d'apprentissage de l'histoire» au MNHV.
Photo : MNHV/CVN


La leçon du jour commence d’abord par une visite. Les élèves font le tour des salles dédiées aux périodes anciennes de la fondation du pays. Ils ont pu découvrir qu’An Duong Vong (257-208 avant J.C) avait jeté son dévolu sur Hanoï pour devenir la capitale d’Âu Lac, l’un des anciens noms du pays.

Hanoï a également été choisie comme capitale sous les dynasties Ly (1009-1225), Trân (1225-1400) et Hâu Lê ou Lê postérieur (1427-1789). Le tournant est intevenu en 1945, date à laquelle elle est devenue la capitale de la République démocratique du Vietnam.

Dans un deuxième temps, les jeunes prennent part à des activités ludiques mais toujours éducatives, dans une salle judicieusement appelée «Nous aimons l’histoire». Pour le premier jeu, «Au fil de l’histoire», les deux équipes Hà Nôi et Thang Long, de cinq écoliers chacune, doivent répondre à huit questions après dix secondes de réflexion. Une ambiance des plus survoltées, poussée par l’enthousiasme débordant des supporteurs. Au terme du quiz, les deux équipes se sont vu offrir des petits objets en céramique.

Le deuxième jeu, «Trouvons les anciennes capitales du pays !» n’a pas fait baisser la fièvre. Les deux équipes doivent associer les sept noms des anciennes capitales avec la période qui leur corresponde.

Une autre séance se prépare, et c’est au tour d’un groupe de familles de Hanoï, et qui compte une quinzaine de jeunes écoliers. Ces derniers assistent eux aussi aux «Heures d’apprentissage de l’histoire», mais cette fois-ci avec pour thème «Chercher à comprendre trois anciennes cultures pendant les premiers époques de la fondation du pays: les cultures de Dông Son (IIIe siècle av. J.-C. - XIe apr. J.-C., dans le Nord), de Sa Huynh (de l'an 1.000 avant J.-C. à l'an 200, dans le Centre)  et de Dông Nai (du début de l’âge du bronze au début de l’âge de fer, il y a environ de 4.000 à 2.000 ans, dans le Sud).

Un modèle à déployer dans le pays

Comme toujours, la première partie est dédiée à la visite des salles sur la vie quotidienne et religieuse, mais aussi sur les valeurs patrimoniales de ces trois cultures venues de tout le pays. Cette activité est encadrée par un responsable du musée, qui a pu partager de nombreuses informations sur les objets exposés.
 

L’initiative de ces heures d’apprentissage au MNHV est des plus originales, et elle sera multipliée prochainement dans le reste du pays. Photo : MNHV/CVN


Ensuite, nos apprentis historiens sont partis dans la salle des découvertes du MNHV, inaugurée en octobre dernier, et qui abrite un espace dédié à la créativité pour apprendre l’histoire sous un autre angle. En premier lieu, ils découvrent le tambour de bronze, l’un des symboles culturels de Dông Son et ses motifs variés s’inspirent de la vie quotidienne des Viêt. Les jeunes élèves recréent les motifs en frottant un fusain sur du papier blanc placé sur un des tambours. Une activité des plus ludiques, et qui leur permet de repartir avec un petit cadeau. 

Mais la journée n’est pas finie. Les enfants passent maintenant à un autre atelier, cette fois-ci dédié à la bijouterie. Ils peuvent y admirer de somptueuses collections, créées à partir de matériaux les plus variés. Pendant l’espace d’un moment, ils rentrent dans la peau d’un bijoutier, et apprennent à confectionner des colliers avec de l’agate, du verre et de la pierre.

Malheureusement c’est déjà la fin, mais nos élèves ne veulent pas quitter le musée. Tous souhaitent participer de nouveau à ces séances d’activités, qu’ils jugent utiles pour mieux comprendre leur culture, et leur pays.

Cependant, bonne nouvelle pour les curieux d’histoire: le MNHV va répliquer cette initiative dans d’autres provinces, dont celles de Lang Son, Bac Giang, Cao Bang au Nord, Kiên Giang, Bà Ria-Vung Tàu au Sud.


Lê Liên - Quê Anh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.