08/11/2017 18:23
La 2e conférence de la Francophonie, sur le thème «Création, innovation, entrepreneuriat, croissance et développement : les femmes s’imposent», s’est tenue les 1er et 2 novembre à Bucarest (Roumanie).
>>Une année propice au développement des entreprises
>>Deux Vietnamiennes dans le top 6 des femmes d’affaires exemplaires de l’APEC
>>Une jeune femme d’affaires vietnamienne au programme des leaders émergents Australie-ASEAN

Des délégués prennent la pose au palais du Parlement Bucarest.
Photo : Nikolay Doychinov/CVN

La 2e conférence de la Francophonie, sur le thème «Création, innovation, entrepreneuriat, croissance et développement : les femmes s’imposent» a été organisé  à l’initiative de Michaëlle Jean, secrétaire générale de la Francophonie, sous le haut patronage de Klaus Werner Iohannis, président de la Roumanie, les présidents, ministres, parlementaires et représentants des États et gouvernements, d’organisations internationales et régionales, opérateurs de la Francophonie, membres d’organisations de la société civile et femmes entrepreneures.

Les pays ayant le français en partage ont appelé à la mobilisation et à l’action de toutes et de tous pour la mise en œuvre des engagements pris en matière d’égalité femme-homme, pour les droits et l’autonomisation des femmes et des filles.

Il a été rappelé les engagements pris par la communauté internationale en septembre 2015 lors de l’adoption du Programme de développement durable à l’horizon 2030, en particulier l’objectif 5 qui est «parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles».

Il a été réaffirmé les engagements pris par les États et les gouvernements de la Francophonie dans la déclaration de Luxembourg (2000) adoptée à la Première Conférence des femmes de la Francophonie ; la Stratégie économique de la Francophonie (2014) et la Déclaration francophone sur l’autonomisation économique des femmes (2015). Les femmes comme créatrices de richesses et d’emplois ont contribué au développement économique, à la paix et à la sécurité dans le monde.

Ensemble, les femmes et les hommes s’engagent pour que l’égalité entre femmes-hommes devienne une réalité et pour libérer le potentiel économique des femmes.

Les recommandations stratégiques suivantes ont été avancées :

- En faveur de la promotion des droits des femmes et de leur accès au marché du travail,
- En faveur de la promotion de l’entreprenariat des femmes et de l’innovation,
- En faveur de la prééminence des femmes dans la gouvernance économique.

De gauche à droite : Dr. Phan-Labays Trang (Université Lyon 3/2IF), Dr. Nguyên Dac Nhu Mai (Apfa/Apfsv/Faaod), Dr. Nguyên Nga (president - N.N Joint Stock Company), et Dr. Bùi Trân Phuong (NES Education).
Photo : NM/CVN

Pour amplifier ces stratégies, les femmes ont proposé que les États et gouvernements membres de la Francophonie élaborent un «Plan d’action francophone pour l’autonomisation économique des femmes» en liaison avec la Déclaration de 2015 afin de favoriser la mise en œuvre de ces recommandations.

Elles ont salué la mise en place du «Réseau francophone des femmes entrepreneures» pour mettre en commun les expériences vécues, les enseignements tirés et les meilleures pratiques de l’entreprenariat féminin dans l’espace francophone. Elles ont soutenu les initiatives prises par les États et gouvernements membres de la Francophonie et les représentants des organisations de la société civiles engagées pour l’égalité femme-homme et l’autonomisation économique des femmes, spécialement celles qui favorisent le rôle des femmes dans la création d’entreprises économiques, sociales et culturelles.

Elles ont encouragé les États et gouvernements membres à soutenir la mise en œuvre de la «Résolution sur la création d’une entité au sein de l’OIF pour la promotion de l’égalité femme-homme, des droits et de l’autonomisation des femmes et des filles», ainsi que l’adoption de la Stratégie de la Francophonie pour l’égalité femme-homme au XVIIe Sommet de la Francophonie, prévu à Erevan en octobre 2018. Elles ont recommandé à l’OIF d’assurer l’intégration de l’approche de genre dans sa programmation 2019-2022 unissant notamment la prise en compte d’une analyse différenciée selon les sexes et la planification d’activités spécifiques en faveur des femmes dans les secteurs particulièrement stratégiques pour l’égalité femme-homme.

Dans cette perspective, les femmes de la Francophonie en général et les femmes du Vietnam en particulier, présentes à la conférence, sont déterminées à mettre en œuvre toutes les mesures nécessaires en ce sens, et ensemble les femmes et les hommes présents ont appelé toutes les parties prenantes à redoubler d’efforts et de moyens en faveur de l’autonomisation économique des femmes à s’investir dans des projets entrepreneuriaux et à promouvoir une gouvernance et une croissance inclusive et partagée.


Créée en 2006 par le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères (MEAE), la Plateforme Genre et développement favorise la concertation, l’échange de pratiques et le suivi des politiques en matière de genre et développement, entre les pouvoirs publics et les organisations de la société civile française. Cette concertation a permis l’élaboration d’un premier «Document d’orientation stratégique Genre et développement (DOS)» en 2006. Après une évaluation par l’Observatoire de la parité en 2012, un deuxième «Document d’orientation stratégique pour la période 2013-2017» a été élaboré. La Plateforme Genre et développement effectue un suivi de la mise en œuvre du DOS genre, par ailleurs évalué chaque année par le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes. Actuellement, dans le cadre d’un groupe de travail «DOS genre», la Plateforme GED travaille à des recommandations en vue du document de stratégie genre programmée par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères pour la période 2018-2022. Les travaux de la Plateforme Genre et développement en 2017-2018, ont porté notamment sur la formulation de recommandations pour le nouveau Document d'orientation stratégique Genre du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères pour la période 2018-2022 ; le suivi des enjeux Genre, climat et Objectifs de Développement Durable.
 

Nguyên Dac Nhu Mai (Apfsv/CVN)

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Le Le tourisme humanitaire, aussi appelé "volontourisme", est une forme de voyage qui concilie mission humanitaire et tourisme. Il se développe au Vietnam, notamment dans les localités montagneuses du Nord.