12/06/2021 16:02
Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a plaidé vendredi 11 juin en faveur de mesures ambitieuses pour affronter la pandémie de nouveau coronavirus et la crise climatique, à l'occasion du Sommet du G7 qui se déroule au Royaume-Uni.
>>Coronavirus : le point sur la pandémie dans le monde
>>L'Arctique affiche son unité face au réchauffement, malgré les frictions militaires

Vacciner un habitant contre le coronavirus, à Jakarta, en Indonésie, le 10 juin.
Photo : AFP/VNA/CVN

Lors d'une conférence de presse à Londres, il a souligné que le monde se trouvait à un moment charnière et que des mesures audacieuses étaient nécessaires face à la pandémie et à la crise du changement climatique.

Les vaccins "doivent être disponibles et abordables pour tous. Ce n'est pas seulement une question d'équité et de justice mais c'est aussi une question d'efficacité", a-t-il indiqué, ajoutant : "Il est dans l'intérêt de tout le monde que tout le monde se fasse vacciner le plus tôt possible".

Regrettant que la façon dont se déroule la vaccination dans le monde soit actuellement "très inégale et très injuste", le secrétaire général s'est dit persuadé de la nécessité d'un plan de vaccination mondial permettant de doubler la capacité de production des vaccins dans le monde et d'assurer leur distribution équitable.

Coalition mondial face au changement climatique 

Le lac d'Oroville, en Californie, aux États-Unis, risqué par la sécheresse.
Photo : AFP/VNA/CVN

Quant au changement climatique, il a appelé la création d'une coalition mondiale pour des émissions nettes zéro de gaz à effet de serre d'ici le milieu du siècle. "Les pays du G7 se sont tous engagés à zéro émission nette en 2050 et les pays du G20 ont également présenté un ensemble de contributions déterminées au niveau national qui montrent une très forte volonté de réduire drastiquement les émissions au cours de la prochaine décennie (...). Mais nous n'avons toujours pas entendu l'engagement net zéro de la part de nombreuses économies émergentes", a dit le chef de l'ONU. 

M. Guterres a également souligné l'importance du renforcement de la résilience des communautés et des sociétés et du financement.

Il a noté que les pays développés n'ont pas encore tenu leurs promesses concernant la mobilisation de 100 milliards de dollars de soutien aux pays en développement chaque année. "L'une des choses qui me semble très importante du point de vue des pays du G7 est de clarifier comment ces 100 milliards de dollars vont se matérialiser. En 2020, ce n'est pas arrivé. Cela doit arriver en 2021 et au-delà", a-t-il dit.

Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

Quel visage aura le tourisme francophone au Vietnam après le COVID-19 ? L’activité touristique au Vietnam a été anéantie par la pandémie de COVID-19. Pour la deuxième année consécutive, les professionnels du tourisme francophones continuent à naviguer à vue en espérant un retour aux affaires après la crise.