12/11/2017 20:58
Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a insisté sur la nécessité de s’assurer que l’Accord de partenariat trans-pacifique (TPP), sans la participation des États-Unis, apportera une meilleure affaire au Canada et à son peuple.
>>Le président russe apprécie les sujets de l’APEC 2017
>>La jeunesse de l’APEC agira pour une Asie-Pacifique dynamique et prospère
>>L’ABAC dialogue avec les dirigeants économiques de l’APEC

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau à la conférence de presse, tenue le 11 novembre à Dà Nang, au terme de la 25e conférence des dirigeants économiques de l’APEC.

Cet énoncé a été formulé lors de la conférence de presse, tenue le 11 novembre, au terme de la 25e conférence des 21 dirigeants économiques de l’APEC, présidée par le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, pour répondre aux questions de journalistes le fait que le Canada n’a pas encore pris décision sur la signature de cet accord de libre-échange, poursuivi par 11 économies membres de l’APEC suite au retrait des États-Unis en début de 2017.

«Le Canada a différents points qu’on devra approfondir pour pouvoir parvenir à une meilleure affaire sur cet accord, au profit du Canada et de son peuple», a déclaré le Premier ministre canadien Justin Trudeau devant nombre de journalistes vietnamiens et internationaux.

M. Trudeau a déclaré samedi 11 novembre à Dà Nang, ville hôte de l’APEC 2017 qu’en dépit de certains progrès importants dans le cadre de l’entente, il restait encore du travail à faire, particulièrement en ce qui concerne la protection des secteurs de l’automobile et de la culture du Canada.

La revenue des États-Unis au TPP est souhaitable

En marge de la Semaine de haut niveau de l’APEC, M. Stewart Beck, président et directeur exécutif de la Fondation Asie Pacifique du Canada (FAPC), a constaté le 10 novembre que le TPP s’avérait profitable pour les économies membres, soulignant que la revenue des États-Unis aux négociations du TPP est souhaitable du fait que le marché américain contribue plus de 50% sur un total du PIB de la région de l’APEC.

Stewart Beck, président et directeur exécutif de la Fondation Asie Pacifique du Canada (FAPC).

«Les avantages économiques dégagés de l’ATP seront encore plus importants une fois que les États-Unis seront convaincus de revenir à cet accord», a estimé Stewart Beck. D’ajouter que le fait que les États-Unis se retirent du TPP est crucial, et «si les négociations permettent de convaincre les États-Unis de rejoindre le TPP, ce sera mieux, car le marché américain est important». Et Pour l’instant, «on ne sait pas ce qui se passera. Les négociations seront les meilleures manières qu’on peut ramener les États-Unis au TPP», a souligné le président du FAPC.

Pour le Canada, selon lui, le TPP aidera au Canada de pénétrer profondément le marché asiatique et permettra de diversifier ses opportunités, outre les marchés américain et japonais, le marché vietnamien est très important avec une population de plus de 90 millions de personnes et son économie est en pleine expansion. Ce sont les raisons pour lesquelles le Canada veut connecter.

En retour, il a estimé que le Vietnam aura une grande opportunité pour l’exportation de produits aquatiques et agricoles, habillement-textile lorsqu’il participe au TPP et il aura également l’opportunité de transférer de nouvelles technologies.
 
Texte et photos : Truong Giang/CVN





 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Tourisme fluvial : la Colombie veut acquérir des expériences de Can Tho La Colombie souhaite coopérer avec la ville de Cân Tho dans le développement du tourisme fluvial dont le modèle de marché flottant de Cai Rang. C’est ce qu’a exprimé Claudia Liliana Zambrano Naranjo, chargé d’affaires de la Colombie au Vietnam, mercredi 22 novembre dans la ville.