11/11/2021 17:13
La Coopération économique Asie-Pacifique (APEC) a non seulement servi de moteur à la croissance mondiale, facilitant le commerce et l'investissement, mais a également joué un rôle de pionnier dans la réponse aux catastrophes naturelles, le développement des énergies propres, la préservation de la biodiversité et l'intensification des échanges de biens environnementaux, a déclaré le président Nguyên Xuân Phúc dans son discours au Sommet des Pdg.
 
>>Vietnam - APEC: 20 ans déjà
>>APEC 2018: nouvel élan pour la coopération économique régionale et mondiale
>>L’APEC 2017 a rehaussé le rôle international du Vietnam

Le président vietnamien Nguyên Xuân Phuc s'exprime lors de l'événement, le 11 novembre. 
Photo : VNA/CVN


Le président Nguyên Xuân Phuc a prononcé un discours en tant qu'invité d'honneur au Sommet des Pdg de l'APEC 2021. L'événement, organisé par la ville d'Auckland en Nouvelle-Zélande, se déroule à la fois en présentiel et par vidéoconférence du 11 au 12 novembre, attirant environ 4.500 participants qui sont des dirigeants d'entreprises de premier plan dans la région Asie-Pacifique.

Dans son discours, le président Nguyên Xuân Phuc a hautement apprécié le rôle de l'APEC au cours de ces trois dernières décennies, affirmant que le développement durable et la réponse au changement climatique revêtaient une importance stratégique non seulement pour la communauté des affaires, mais également pour les économies membres de l'APEC et le monde dans son ensemble.

Il a soutenu que la réponse au changement climatique est la responsabilité  de tous les pays et économies. Cela nécessite une coopération internationale innovante et efficace, une assistance accrue pour fournir plus de ressources et de nouvelles technologies, et le renforcement des capacités des pays en développement.


Dans sa politique, chaque État doit poursuivre un intérêt à long terme et promouvoir une approche globale. Tous les États, étant donné leur rôle de premier plan, devraient éviter de faire le travail d'autres acteurs de la société. Ils devraient plutôt encourager la formulation d'institutions et d'avantages appropriés pour mobiliser les ressources des entreprises et de la population, et s'appuyer sur des projets public-privé pour la croissance verte, selon le chef de l'État vietnamien.

Donnant plusieurs recommandations aux entreprises, il a déclaré que chaque entreprise doit élaborer une feuille de route pour réduire les émissions conformément aux objectifs et aux indices d'émissions de gaz à effet de serre de leurs pays respectifs ; investir dans l'avenir en se concentrant sur des projets d'énergie propre et de développement de nouvelles technologies ; établir des chaînes d'approvisionnement vertes et encourager les comportements respectueux de l'environnement chez les consommateurs.

Il a noté que l'État, les entreprises et le peuple vietnamien comprenaient parfaitement les risques et opportunités, et s'engageaient à prendre des mesures audacieuses pour passer à un modèle de croissance verte et à une réponse globale au changement climatique.

Dans ce processus, le Vietnam attend avec impatience une coopération plus étroite avec les économies membres de l’APEC, les pays et les entreprises au pays et à l'étranger. En plus d'améliorer encore son environnement commercial et d'investissement, le Vietnam offre également des incitations aux entreprises désireuses de fournir des produits et services verts. En outre, le Vietnam améliore également ses institutions et ses politiques relatives aux entreprises vertes et innovantes et aux parcs éco-industriels, a-t-il fait remarquer.

Ces politiques, ainsi que notre marché de 100 millions de personnes et nos 14 accords de libre-échange ratifiés, offriront aux investisseurs étrangers des opportunités de travailler avec le pays et de partager ensemble les fruits du développement durable, a ajouté le président Nguyên Xuân Phuc.

VNA/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Au revoir Diego Chula, un artiste talentueux et un amoureux du Vietnam