09/11/2017 09:20
Constitué de 21 économies membres dont de grandes puissances mondiales, l’APEC est une manne financière importante pour les secteurs industriels du Vietnam mais leur pose aussi des défis. Quelques avis et recommandations de chefs d’entreprises et d’associations d’entreprises.
>>L’APEC veut lancer une nouvelle dynamique entre les économies membres
>>Deux femmes d’affaires vietnamiennes à l’honneur lors de l’APEC
>>Un expert canadien souligne le rôle important de l'APEC dans le commerce mondial
>>APEC 2017: le Vietnam contribue à la croissance inclusive régionale
>>L’APEC 2017 élève la position du Vietnam, selon des experts russes

«Les entreprises doivent trouver leur identité»

Vu Tiên Lôc, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Vietnam


L’e-commerce devient une plate-forme permettant aux petites et moyennes entreprises de se développer et d’accéder au marché mondial. C’est l’un des sujets les plus importants dont nous avons discuté lors des conférences du Conseil consultatif de l’APEC de cette année. La question est de savoir comment faire pour aider ces types d’entreprises - dont celles vietnamiennes - à se lancer correctement sur le marché international. Mais pour s’internationaliser, ces établissements doivent eux-mêmes savoir se professionnaliser pour se conformer aux normes internationales tout en conservant leur identité vietnamienne.

Le fait que les entreprises vietnamiennes s’intègrent au monde tout en gardant l’identité nationale permet à l’économie vietnamienne de se distinguer, notamment dans les domaines tels que le tourisme et l’agriculture. Je pense que c’est le principe à suivre pour réussir. Néanmoins, la recherche de la créativité, de l’originalité et la demande de se restructurer, de se professionnaliser sont les grands défis auxquels sont confrontées les entreprises vietnamiennes.

Ce que les entreprises doivent faire immédiatement est d’élever leurs compétences d’administration, d’améliorer les technologies, d’orienter leur activité vers le développement durable et de respecter les responsabilités sociales.

 
«Mieux s’équiper pour se protéger»

Nguyên Van Sua, vice-président de l'Association de l’acier du Vietnam


Avant l’adhésion à l’APEC, le principal marché d’exportation des produits sidérurgiques du Vietnam était l’ASEAN (Association des nations de l’Asie du Sud-Est). L’adhésion du Vietnam à ce forum a ouvert des opportunités pour les entreprises du secteur de stimuler les exportations. Obligées de se réformer pour élever leur compétitivité, les entreprises n’ont d’autre choix que de se réformer, d’améliorer leur compétitivité pour promouvoir et faciliter leurs exportations.

Cependant, ces dernières années, les entreprises vietnamiennes - dont celles du secteur de l’acier - se retrouvent confrontées aux barrières protectionnistes voire impliquées dans des procès commerciaux intentés par plusieurs pays comme l’Australie, les États-Unis, Singapour ou l’Indonésie, ce qui a des effets parfois dévastateurs sur les activités d’exportation. Les entreprises devront ainsi se monter plus actives pour se protéger, sur le marché international mais aussi sur le marché intérieur. 

«Nous avons besoin du soutien du gouvernement»

Nguyên Khac Son, directeur général de la compagnie Son An Hà Tinh


Que ce soit sur le marché domestique, celui de l’ASEAN (Association des nations de l’Asie du Sud-Est) ou le marché au sein de l’APEC, les entreprises doivent, pour être concurrentielles, prêter une attention particulière au design, à la qualité et au prix de leurs produits sans compter de bien surveiller les tendances au niveau des goûts des consommateurs.

Notre entreprise, comme bien d’autres, souhaite ardemment voir le gouvernement épauler les petites et moyennes entreprises. Nous avons besoin de son soutien pour promouvoir les exportations. Ses assistances sont aussi nécessaires dans la formation, l’amélioration de la qualité des ressources humaines, le renouvellement technologique, l’accès aux prêts bancaires à taux préférentiels, etc.

En tant qu’entreprise spécialisée dans la fabrication et le commerce de produits pharmaceutiques et de compléments alimentaires, la stratégie de Son An Hà Tinh consiste à exploiter au maximum l’intelligence et la créativité humaines, sans oublier la modernisation technologique pour lancer de nouvelles gammes de produits.

«Le secteur de la mécanique doit se renouveler»

Dào Phan Long, vice-président de l'Association de la mécanique du Vietnam


Le Vietnam étant membre de l’APEC, cela offre aux entreprises du pays davantage d’opportunités de coopération à l’international, dans l’acquisition des avancées technologiques partagées par les milliers d’entreprises que comptent les économies membres. Les entreprises vietnamiennes bénéficient aussi des avantages des engagements au sein de l’APEC sur les politiques préférentielles, lesquelles visent à favoriser la production des entreprises. En même temps, l’APEC est également une plate-forme où les entreprises peuvent promouvoir largement leur image et élargir les marchés d’exportation. Pour revenir au secteur de la mécanique vietnamien, je dois vous avouer que les faiblesses sont nombreuses. Outre le retard pris dans le renouvellement technologique, ce secteur ne sait pas valoriser ses points forts pour occuper les parts du marché intérieur.

Pour aider ses membres à avancer dans le contexte de l’intégration approfondie à l’international, l’Association de la mécanique du Vietnam souhaite que le gouvernement l’épaule dans l’accès aux crédits bancaires, dans la promotion du commerce, dans l’information sur le marché international et la participation aux foires et expositions à l’étranger.

«Les opportunités cohabitent avec les défis»

Vu Duc Giang, président de l’Association du textile-habillement du Vietnam


L’Année de l’APEC 2017 est une occasion à saisir pour les industries vietnamiennes, y compris celles du textile-habillement. Le milieu des entreprises vietnamiennes peut profiter des conférences de ce forum pour prendre contact avec de grands investisseurs et groupes industriels multinationaux. Cet événement leur offre également la possibilité de réévaluer leurs capacités en prenant pour références leurs homologues des économies membres.

Cependant, les opportunités et les défis cohabitent souvent. La forte compétitivité des concurrents des économies membres de l’APEC est une chose inévitable. Les entreprises vietnamiennes sont pour la plupart des PME avec une capacité financière fragile et des limites sur le plan technologique.

De plus, elles ne sont pas suffisamment interconnectées, que ce soit dans le partage d’expériences, l’échange d’informations pour faire face à la concurrence des entreprises étrangères. Et c’est là que devraient intervenir les associations d’entreprises qui, pour le moment en tout cas, ne jouent pas leur rôle sur ces points pourtant cruciaux.
 
Thach Huê - Linh Thao/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.