01/06/2019 14:57
>>L'Angola libéralise les investissements étrangers

Le chef rebelle angolais Jonas Savimbi, mort en 2002 au combat, doit être enterré samedi 2 juin dans son village familial lors de funérailles publiques, un "signe important pour la réconciliation" nationale dix-sept ans après la fin d'une guerre civile sanglante. Dès vendredi soir 31 mai, des centaines de personnes ont accompagné en moto, voiture ou camion sa dépouille dans le village de Lopitanga (Centre), où elle sera inhumée. "Pendant 17 ans, nous avons attendu" ces funérailles, a déclaré Isaias Samakuva, leader de l'ex-rébellion de l'Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola (Unita), aujourd'hui transformée en parti politique. Jonas Savimbi, dit le "coq noir", a été tué le 22 février 2002 lors d'un affrontement avec l'armée près de Luena, dans le centre du pays. Il avait 67 ans.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La France aide Lilama 2 pour la formation professionnelle

Ancien village des pêcheurs, un musée impressionnant De nombreux objets, équipements et outils servant à produire le nuoc mam (saumure de poisson) et différents vestiges sur la vie des pêcheurs ainsi que sur la culture des habitants locaux sont immortalisés à l’Ancien village des pêcheurs de la ville côtière de Phan Thiên, province de Binh Thuân (Centre).