10/08/2020 18:34
Par le plus petit des écarts et sans briller, Marseille a retrouvé le goût du succès en battant Nîmes 1 à 0 en match amical joué à huis clos, dimanche 9 août au stade des Costières à Nîmes.
>>L1 : avec Longoria, Marseille veut démarrer une nouvelle ère
>>Marseille satisfait de son stage, malgré une défaite finale

Le défenseur de Marseille, Valentin Rongier (gauche), lors du mach amical à Nîmes, le 9 août. Photo : AFP/VNA/CVN

Huit jours après son court revers face au Bayern Munich (1-0), l'OM a connu en fin de match quelques frayeurs, mais a enchaîné son cinquième match amical par une victoire face à des Nîmois toujours en quête d'un premier succès.

Auteur d'un triplé il y a seulement cinq mois (2-3 le 28 février) en championnat aux Costières, l'Argentin Dario Benedetto est cette fois-ci resté muet face aux Crocodiles avant d'être remplacé, touché à la cheville (41).

Mais avec Dimitri Payet en passeur et le défenseur central international croate Duje Caleta-Car transformé en buteur (31), les Marseillais d'André Villas-Boas ont obtenu l'essentiel. Non sans connaître un ultime coup de chaud sur une frappe de Yassine Benrahou repoussée par Steve Mandanda dans les pieds de Haris Duljevic (86), trop maladroit pour trouver le cadre.

Indécis jusqu'au bout 

Malgré une possession nîmoise en entame de match, Marseille (dans un dispositif en 4-3-3 proche de son équipe-type) a été le premier à monter en puissance et à s'enhardir dans ce match.

D'une frappe flottante, Dimitri Payet (11) a ainsi testé Baptiste Reynet. Juste avant, Hiroki Sakai, alerté par Morgan Sanson, avait trop enlevé sa frappe (10).

Cela n'a pas freiné Marseille, récompensé un gros quart d'heure plus tard par une tête de Caleta-Car (31), le plus costaud pour reprendre un centre de Dimitri Payet (0-1). Et ce, juste après avoir déjà donné une première frayeur aux Gardois sur un premier corner du meneur de jeu et international français conclu par une tête du défenseur espagnol Alvaro Gonzalez, mais repoussée par Baptiste Reynet (29).

Malgré un bon une-deux Ferhat-Roux un poil trop court (39) ou une tête de Ferhat légèrement trop décroisée dans le temps additionnel (45+2) qui aurait pu lui coûter une égalisation, l'OM n'a finalement rien concédé. Il aurait même pu doubler la mise sur une frappe de Valentin Rongier (62) touchant finalement le poteau.

Quant à la défense olympienne et à Steve Mandanda, ils ont globalement fait le boulot quand il y a eu, ici ou là, quelques coups de chaud à éteindre comme sur cette grosse parade du portier marseillais (86) solide sur une frappe de Kévin Denkey et déjà là (85) pour repousser une dernière frappe de Yassine Benrahou.

Marseille bouclera vendredi 14 août sa préparation estivale en affrontant Stuttgart, à Fos-sur-Mer, dans le stade d'Istres (Bouches-du-Rhône).

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Le tourisme intérieur du Vietnam devrait se redresser après le COVID-19 La résurgence du COVID-19 au Vietnam a mis de nombreux prestataires touristiques sous pression alors qu'ils essayaient de maintenir leurs entreprises à flot. Cependant, maintenant que la pandémie s’apaise, ils ont des conditions favorables pour ramener leurs affaires à la normale.