25/06/2022 14:35
Créateur d'une mode masculine "pragmatique", Alexandre Mattiussi fait sensation lors de ses défilés ou à Cannes, vitrine du glamour, avec des actrices célèbres portant ses tenues sur mesure signées de sa griffe AMI.
>>À Paris, la mode masculine revient en force affranchie du COVID
>>Mode à Paris : l'obsession du tweed chez Chanel

L'actrice française Audrey Tautou ouvre le défilé AMI à Paris, le 23 juin.
Photo : AFP/VNA/CVN

C'est Audrey Tautou, qui a incarné une Parisienne de Montmartre dans "Le fabuleux destin d'Amélie Poulain", sorti en 2001 et récompensé aux Césars et aux Oscars, qui a ouvert le défilé AMI devant le Sacré-Coeur jeudi soir 23 juin, dans le cadre de la Fashion Week homme à Paris.

Avant qu'elle ne marche sur le podium, les mains dans les poches, en pantalon blanc, chemisier et trench beige, les invitées VIP comme Naomi Campbell en ensemble jaune, Carla Bruni en robe rouge ou l'actrice Sandrine Kiberlain en top pailleté et large pantalon noir posent pour les photographes au sommet de la Butte Montmartre, Paris à leurs pieds.

Le défilé en plein air a été l'occasion de présenter les collections printemps-été 2023 pour l'homme et pour la femme, casual chic et sexy. Le look-phare féminin est construit autour d'un short, un chemisier ouvert, une veste structurée et des cuissardes à talon présentés également par des mannequins rondes.

Catherine Deneuve égérie, Isabelle Adjani mannequin

Lancée en 2011, AMI au logo composé d'un A surmonté d'un cœur était au début une marque prisés par de jeunes Parisiens branchés. Alexandre Mattiussi qui a grandi dans la campagne normande et pour lequel Paris est une ville d'accueil qu'il raconte "chapitre par chapitre" dans ses défilés, revendique une mode "pragmatique" et facile à porter.

Il se dit "client de sa propre histoire" et définit le vestiaire idéal par "la bonne veste, le bon manteau, une chemise, un pantalon".

Un propos qui séduit d'abord les amies de ses clients qui "tournent autour" des boutiques AMI pour homme, ce qui le décide à faire de la mode femme, même s'il se rend compte qu'il entre dans un univers "plus complexe" où l'on est plus facilement jugé.

La mannquin britannique Cara Delevingne au défilé AMI à Paris, le 23 juin.
Photo : AFP/VNA/CVN

Pourtant, il gagne rapidement des admiratrices VIP qui posent pour ses campagnes comme Catherine Deneuve ou défilent comme Laetitia Casta ou Isabelle Adjani en janvier.

"C'est un mélange de vêtements assez sophistiqués et assez simples en même temps", résume Catherine Deneuve, égérie d'un sac à main AMI.

"C'est quelqu'un de profondément humain et cela se ressent dans ses vêtements", commente Leïla Bekhti, amie et une des premières clientes d'Alexandre Mattiussi, dans Elle. "En m'habillant chez AMI, j'assume mon côté féminin en assumant mon côté masculin. C'est comme une réconciliation intime."

"Sincérité" sur le tapis rouge

C'est la dernière édition du festival de Cannes qui l'a consacré il y a un mois comme LE styliste du moment après que Sophie Marceau s'est affichée sur le tapis rouge en combinaison rouge sublimée d'une longue traîne et l'actrice espagnole Rossy de Palma, icône de style et égérie de grandes maisons du luxe, a porté son tailleur pantalon noir.

Le créateur Alexandre Mattiussi salue le pubic après le défilé de sa marque AMI à Paris, le 23 juin. Photo : AFP/VNA/CVN

Une success story inédite pour un designer du prêt-à-porter homme dans cet univers utracompétitif où les célèbres maisons de couture s'arrachent les célébrités.

Alexandre Mattiussi "a su prendre la parole dans le monde du red carpet (tapis rouge) tout en restant fidèle à ce qu'il est", a déclaré Serge Carreira, maître de conférences à Sciences Po Paris, spécialiste du luxe et de la mode.

La passion du designer pour le cinéma, grâce auquel il est arrivé à la mode pour le côté "mise en scène, costume et interprétation", explique également son succès auprès des actrices.

"Toutes les personnes qu'il a habillées sont celles avec qui il a un vrai dialogue, qui étaient dans ses campagnes publicitaires ou dans ses défilés. Ce sont des histoires d'amitiés", souligne Serge Carreira.

"Il a une vision extrêmement ouverte sur les gens (...). On est dans l'idée de s'exprimer à partir de vêtements, une façon d'être soi dans ce monde où on a l'habitude d'être un personnage", conclut-il.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Souvenirs de Hanoï éclairés par Kirigami, l'art japonais du découpage de papier

Environ 260 stands attendus au Salon touristique international 2022 Environ 260 stands, dont 50 de l’étranger, seront installés au Salon touristique international de Hô Chi Minh-Ville 2022 (ITE-HCMC 2022), a annoncé le comité d’organisation lors d’une conférence de presse donnée mardi 16 août dans la mégapole du Sud.