29/05/2021 16:25
La Ligue nord-américaine de football (MLS) a infligé une amende de deux millions de USD à l'Inter Miami, club copropriété de David Beckham, pour avoir payé le joueur français Blaise Matuidi au-delà du plafond salarial auquel il était soumis l'an passé.
>>MLS : l'Inter Miami de Beckham inaugurera son stade contre le L.A. Galaxy le 14 mars
>>COVID-19 : le champion du monde français Blaise Matuidi testé positif
>>Qualifs Euro-2020 : Matuidi forfait avec les Bleus, remplacé par Guendouzi

Le Français de l'Inter Miami, Blaise Matuidi (droite) lors d'un match contre le Chicago Fire FC au stade Soldier Field le 22 mai à Chicago.
Photo : AFP/VNA/CVN

"La MLS a sanctionné l'Inter Miami qui a contrevenu aux directives en matière de conditions salariales pendant la saison 2020, concernant Blaise Matuidi et (le Colombien) Andres Reyes", affirme le communiqué de l'instance.

"Une amende de 2 millions d'USD est infligée au club et une autre de 250.000 USD au copropriétaire délégué Jorge Mas. En outre, Paul McDonough, directeur sportif de l'Inter Miami au moment des infractions commises, a été suspendu de toutes fonctions jusqu'à la fin de la saison 2022", est-il précisé.

Si cette amende est un record à l'échelle de la MLS, aucun des deux joueurs concernés par ces violations du règlement n'a été sanctionné. La Ligue avait ouvert une enquête en mars sur les conditions salariales dont a bénéficié Matuidi, lorsqu'il s'est engagé avec le club floridien en août 2020, en provenance de la Juventus Turin.

Beckham mis hors de cause

Il en découle que le club n'a pas respecté le règlement, en ne le classant pas comme "joueur désigné", à savoir ceux, au nombre de trois maximum par effectif, pouvant disposer d’un salaire excédant le plafond fixé par la MLS. Lesquels à l'Inter se trouvaient alors être le Mexicain Rodolfo Pizarro et les Argentins Matias Pellegrini et Gonzalo Higuain.

Le co-propriétaire de l'Inter Miami, David Beckham, lors d'une conférence de presse, le 25 février 2020 à Fort Lauderdale. Photo : AFP/VNA/CVN

Matuidi faisait donc partie, comme le reste de l'équipe, des joueurs dont les conditions salariales sont sous statut TAM (Targeted Allocation Money), c'est-à-dire dont le salaire est encadré. Selon le règlement pour la saison 2020, il aurait dû être payé au minimum 612.500 USD et au maximum 1.612.500 USD.

Ce qui ne correspondait évidemment pas à son statut de star de l'équipe (avec Higuain) et encore moins de champion du monde en titre avec les Bleus, sacrés en 2018 en Russie. Or l'enquête de la MLS a bien établi que Matuidi a reçu plus d'argent qu'il n'aurait dû.

Pour cette saison et les suivantes, le club floridien a modifié le statut de l'ancien râtisseur du Paris SG, qui fait désormais bien partie des "joueurs désignés" conformément à la règle surnommée... "Beckham Rule". Elle avait été instaurée en 2007, pour permettre au Los Angeles Galaxy d'enrôler l'ancienne star du Real Madrid, car il bénéficiait lui aussi d'émoluments dépassant de loin les standards de la MLS.

Beckham a d'ailleurs été mis hors de cause par la Ligue, l'enquête n'ayant révélé "aucun acte répréhensible" de sa part.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le photographe Lâm Duc Hiên, la mémoire du Mékong

Destinations attrayantes de la province de Thanh Hoa Outre ses belles plages, la province de Thanh Hoa (Centre) regorge de destinations attrayantes, comme la réserve naturelle de Pu Lông et le parc national de Bên En.