08/05/2018 17:29
La "Rencontre commerciale avec l'association mondiale des transporteurs" a eu lieu le 7 mai dans la mégapole du Sud avec la participation de 44 compagnies internationales de 30 pays.
>>Hô Chi Minh-Ville et la France renforcent leur coopération dans le transport urbain
>>Nécessité d'améliorer la capacité des entreprises de la logistique
>>Transport et logistique : la 24e réunion annuelle de l’AFFA à Hô Chi Minh-Ville

La "Rencontre commerciale avec l'association mondiale des transporteurs", le 7 mai à l’hôtel Grand, Hô Chi Minh-Ville. Photo: Trung Khanh/CVN

L’objectif était de créer des conditions pour que les entreprises de transport, d’import-export internationales et vietnamiennes puissent échanger des informations et sonder les opportunités de coopération

Un événement organisé par l’Organisation mondiale du transport de marchandises (The World Freight Organisation - WFO) et le Département de promotion du commerce du ministère vietnamien de l'Industrie et du Commerce, en marge de la Conférence annuelle 2018 de la WFO tenue du 6 au 9 mai à Hô Chi Minh-Ville.

De grands besoins de développement

Leandro Harari, président de la WFO, a souligné que le Vietnam est une économie avec un taux de croissance relativement élevé avec des demandes d'importation et d'exportation qui ne cessent de croître. Si les potentialités de l'industrie du transport sont énormes, les coûts sont encore assez élevés par rapport à d'autres pays.

Rencontre B2B entre entreprises de transport, d’import-export étrangères et vietnamiennes pour échanger des informations et rechercher des opportunités de coopération. Photo: Trung Khánh/CVN

Toujours selon Leandro Harari, les coûts de transport dépendent de nombreux facteurs. Ces coûts au Vietnam sont élevés en partie en raison d’un environnement des affaires défavorable. En outre, les frais d'import-export et les frais de dédouanement demeurent eux aussi trop élevés.

Les transporteurs internationaux estiment également que la recherche de partenaires au Vietnam est difficile en raison de la question des visas, dont les procédures d’obtention sont jugées trop compliquées et coûteuses. De plus, les infrastructures de transport ne répondent pas aux besoins, tant quantitativement que qualitativement.

Leandro Harari, président de la WFO, lors de la cérémonie d’ouverture de l’événement. Photo: Trung Khánh/CVN
Selon Lê Lan Anh, directeur de Le Anh Transport (l'une des trois entreprises vietnamiennes membres de la WFO), "si le Vietnam a beaucoup d'entreprises impliquées dans le secteur des transports, la plupart d’entre elles sont de petite taille, avec un professionnalisme et un prestige limités; il leur est donc difficile de rivaliser avec leurs homologues étrangères".

En outre, toujours selon Lê Lan Anh, "les entreprises vietnamiennes de transport sont généralement incapables de fournir des services complets". Ainsi, les compagnies maritimes vietnamiennes fournissent habituellement seulement un service tels que expédition, entreposage ou dédouanement, alors que les compagnies maritimes internationales fournissent habituellement des "paquets de services" qui permettent aux clients de recevoir leurs marchandises et de ne payer qu'une seule fois.

Avec son dynamisme économique et ses demandes croissantes d'import-export, le Vietnam recèle d’énormes potentiels de développement dans l'industrie du transport. Photo: Thê Anh/VNA/CVN

Phan Thi Tuyêt Nhung, directrice de la société Thiên Minh spécialisée dans le courtage import/export, a déclaré que même si sa société accorde toujours la priorité à mettre en relation des transporteurs et importateurs vietnamiens avec des partenaires étrangers, la proportion de clients étrangers qui sélectionnent les transporteurs internationaux est encore peu élevée. En cause, selon lui, le fait que les entreprises vietnamiennes n'ont pas encore fait preuve de leurs capacités auprès des partenaires étrangers. À quoi s’ajoutent une barrière linguistique et des styles de travail différents qui compliquent aussi l’établissement de liens solides.

Afin d'améliorer la compétitivité des entreprises de transport vietnamiennes, les experts ont estimé que l'État devait améliorer l'environnement des affaires, simplifier les procédures administratives et réduire les coûts par le biais de politiques fiscales.

Les entreprises de transport vietnamiennes, quant à elles, doivent rehausser leur professionnalisme, élever leur prestige. D'autre part, il faut promouvoir les liens entre les PME, construire progressivement des chaînes d'approvisionnement complètes pour profiter des opportunités de coopération et de développement des marchés régionaux et internationaux.

Trung Khánh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Phu Quôc a accueilli plus de 4,7 millions de visiteurs depuis 2015 Depuis 2015, le district insulaire de Phu Quôc (province de Kiên Giang, Sud) a reçu plus de 4,7 millions de visiteurs, dont 20,5% d’étrangers. Les recettes touristiques ont connu en moyenne une hausse annuelle de 42,5%.