06/06/2018 23:09
La pollution de l’air est devenue ces dernières années un sujet préoccupant à Hanoï, où vivent environ 7,5 millions d’habitants (recensement de 2016).
>>Atelier sur la qualité de l’air à Hanoï
>>Dans les grandes villes, l’air devient irrespirable

Diminuer le nombre de véhicules privés en circulation est l’une des mesures proposées pour lutter contre la pollution à Hanoï. 
Photo: VNA/CVN

Selon le Département de la protection de l’environnement de Hanoï, ces quatre premiers mois de l’année, la qualité de l’air de la capitale s’est améliorée. D’après les statistiques des 10 stations d'observation de la ville, le taux de particules en suspension dans l’air (nommées PM 10 et PM 2.5) a baissé de 1,5 à 2 fois par rapport à la période novembre-décembre 2017...

L’indice de la qualité de l’air (IQA) permettant aux citoyens et aux autorités de connaître la quantité des divers polluants atmosphériques présents dans l’air est en forte baisse durant la fête du Têt (Nouvel An lunaire) et les jours fériés de célébration de la libération du Sud et de la réunification nationale du Vietnam (30 avril - 1er mai). Ce phénomène s’explique par la diminution de la mousson du Nord-Est et le départ en vacances des habitants de la capitale. 

L’indice des poussières franchit encore les normes

Cependant, il existe encore des lacunes comparé aux objectifs du plan municipal pour la qualité atmosphérique des localités de Hanoï. Selon les résultats de quelques stations d’observation près des axes routiers, l’indice des poussières franchit encore les normes QCVN 05:2013/BTNMT, l’indice IQA est souvent haut et en moyen, surtout aux stations Minh Khai et Pham Van Dông à cause du grande nombre de véhicules.

Selon le rapport publié récemment par GreenID, Centre du développement et de l’innovation verte, la qualité de l’air de la capitale est souvent mauvaise. Suivant ce rapport, Mai Trong Thai, chef du Département de la protection de l’environnement de Hanoï, estime que le Centre produit les mêmes statistiques que les stations d’observation à l’ambassade des États-Unis situées au carrefour Lang Ha - Dê La Thành, où le trafic est toujours dense.

Par ailleurs, l’index IQA de la ville forme la base des guides du Département général de l’environnement et la norme QCVN 05:2013/BTMT émise par le ministère des Ressources naturelles et de l'Environnement. Tandis qu’à la station de l’ambassade des États-Unis, on applique les normes environnementales américaines.

Selon Lê Tuân Dinh, directeur adjoint du Service des ressources naturelles et de l’environnement de Hanoï, on trouve deux stations météorologiques routières fixes et huit stations de détection environnementale depuis 2016. Dans l’avenir, la ville en construira 70 pour des estimations intégrales et exactes sur la qualité de l’air.  De plus, les autorités sont en train de prendre des mesures pour améliorer l’environnement comme réduire le nombre de véhicules sur les routes, diminuer l’utilisation des barbecues à charbon et le brûlage de la paille, planter des arbres, économiser l’électricité.
 
Vân Du/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite au village des forgerons de Pac Rang

Douceur de vivre sur l’île de Quan Lan à Quang Ninh Située dans le golfe du Bac Bô, aux confins septentrionaux du pays, à proximité de sites touristiques célèbres tels les baies de Ha Long et Bai Tu Long ou encore la plage de Trà Cô, l’île de Quan Lan, province de Quang Ninh (Nord), abrite de magnifiques paysages encore intacts.