09/07/2015 18:36
Une délégation de spécialistes canadiens a travaillé le 8 juillet dans la province de Binh Thuân (Centre) avec les autorités provinciales sur le projet de savoir-faire professionnels au Vietnam (VSEP).

>>Ouvrir la porte aux emplois sociaux
>>Pour mieux exploiter le capital des travailleurs à l’étranger

D’une valeur de 20 millions de dollars canadiens d'aides non remboursable de l’Agence canadienne pour le développement international, ce projet a pour but d’améliorer la gestion de l’éducation et de l'apprentissage au Vietnam, créer des opportunités d’approche de programmes de formation de qualité, ce en faveur de femmes, de jeunes, de personnes issues de l'ethnie minoritaire et d'habitants ruraux.

Le projet VSEP contribuera à améliorer la qualité des ressources humaines.
Photo : Phuong Vy/VNA/CVN


Ce projet est mis en œuvre dans trois provinces : Binh Thuân, Hâu Giang, Vinh Long (Sud) et à l’Université nationale de Hô Chi Minh-Ville. À Binh Thuân, il se concentre sur la formation aux métiers du tourisme et de l’hôtellerie.

Lors de la séance de travail, les spécialistes canadiens ont évalué la réalisation de ce projet au Vietnam, à Binh Thuân en particulier. De nombreuses questions ont été discutées comme l’élaboration d’un programme de formation répondant aux normes des écoles vietnamiennes et canadiennes, le renforcement de la coopération au sein des IUT et entres ceux-ci et des entreprises.

Le projet VSEP contribuera à améliorer la qualité des ressources humaines, dans le secteur touristique en particulier.

Selon le plan de développement socioéconomique d’ici 2020, Binh Thuân nécessitera plus de 870.000 travailleurs qualifiés.
 

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite inoubliable à Quang Ninh pour les étudiants de l’IFI

Pour édifier un environnement touristique sans tabac La 6e conférence des pays de l’ASEAN sur l’édification des villes sans tabac a été organisée mardi 20 novembre dans la ville de Hôi An, province de Quang Nam (Centre). Elle était placée sous les auspices du ministère vietnamien de la Santé et de l’Organisation mondiale de la santé au Pacifique occidental.