17/06/2021 21:25

>>Bénin : le président Patrice Talon vacciné contre le nouveau coronavirus
>>Les Béninois aux urnes pour élire leur président sans ferveur et sous tension

Le gouvernement allemand a annoncé mercredi soir 16 juin à Cotonou une nouvelle contribution financière d'un montant de 78,32 millions d'euros, soit 51,37 milliards de francs CFA, en vue de soutenir jusqu'en 2023 des projets et programmes de coopération bilatérale avec le Bénin. Les deux pays ont précisé jeudi 17 juin dans un communiqué conjoint à l'issue de la 21e session des négociations intergouvernementales germano-béninoises que cet argent servira à des initiatives dans les domaines de l'enseignement technique et de la formation professionnelle, de la bonne gouvernance et de la promotion du secteur privé, de la numérisation, de l'eau et de l'assainissement, de la biodiversité et de l'énergie. Par ailleurs, ils sont convenus de poursuivre la coopération dans les domaines des services des populations et du développement durable, tout en saluant l'excellente qualité de leurs relations bilatérales. "Au total, le portefeuille des projets en cours de la coopération bénino-allemande s'élève actuellement à environ 460 millions d'euros, soit 300 milliards de francs CFA", précise le communiqué conjoint. Selon le ministère béninois des Affaires étrangères et de la Coopération, les relations diplomatiques entre les deux pays, établies en 1960, ont établi une coopération économique, technique et culturelle "exemplaire" dont les orientations et les modalités de mise en œuvre sont définies lors des négociations intergouvernementales qui ont lieu tous les deux ans, alternativement en Allemagne et au Bénin.


Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

Quel visage aura le tourisme francophone au Vietnam après le COVID-19 ? L’activité touristique au Vietnam a été anéantie par la pandémie de COVID-19. Pour la deuxième année consécutive, les professionnels du tourisme francophones continuent à naviguer à vue en espérant un retour aux affaires après la crise.