25/03/2018 22:32
Le géant chinois du commerce en ligne Alibaba vient de décider d’injecter 2 milliards de dollars de plus dans sa filiale Lazada afin de renforcer son influence en Asie du Sud-Est.

>>Alibaba double son investissement en Asie du Sud-Est
 

Fondée en 2012, Lazada est présente actuellement dans six pays de la région (Singapour, Indonésie, Malaisie, Philippines, Thaïlande et Vietnam).
Photo : dealstreet/CVN


Cette information a été donnée dans un communiqué du groupe chinois. À part le doublement de son investissement dans Lazada, Alibaba a nommé Mme Lucy Peng, l'un des fondateurs d'Alibaba, déjà présidente de Lazada, PDG de la société en remplacement de Max Bittner qui conservera tout de même un rôle de conseiller.

Alibaba possède depuis l'an dernier 83% du capital de Lazada, numéro un des ventes en ligne dans l’Asie du Sud-Est, après un investissement cumulé de 2 milliards de dollars.

"Avec une population jeune, un fort taux de pénétration du téléphone portable et seulement 3% des transactions actuellement faites via internet, nous sommes très confiants de pouvoir doubler la mise", a déclaré Mme Peng, citée dans le communiqué.

Fondée en 2012, Lazada est présente actuellement dans six pays de la région (Singapour, Indonésie, Malaisie, Philippines, Thaïlande et Vietnam). 
À ce jour, l’entreprise compte 145.000 vendeurs sur sa marketplace et revendique 560 millions de clients en Asie du Sud-Est.

L'Asie du Sud-Est est une région importante de la stratégie de développement mondiale d'Alibaba. C'est aussi un marché lucratif que vise un autre géant chinois du commerce électronique : JD.com. Son PDG, Richard Liu, a affirmé la présence de son groupe dans 11 pays du Sud-Est asiatique cette année.

CPV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.