04/07/2019 08:50
Le président par intérim en Algérie, Abdelkader Bensalah, a proposé le 3 juillet dans un discours à la nation un dialogue pour préparer la présidentielle dans lequel ni les autorités politiques ni l'armée ne seront selon lui impliquées.
>>Le président algérien appelle la classe politique au dialogue sur les élections
>>En Algérie, la présidentielle du 4 juillet annulée

Capture d'écran du président algérien Abdelkader Bensalah s'exprimant dans un discours à la nation, le 3 juillet. 
Photo: AFP/VNA/CVN

L'Algérie, où le président Abdelaziz Bouteflika a démissionné en avril sous la pression de l'armée et de la rue, est en proie à une crise politique majeure.

Un mouvement de contestation lancé en avril continue de refuser que le "système" en place organise la présidentielle et réclame au préalable le départ de tous les anciens soutiens de M. Bouteflika et la mise sur pied d'institutions de transition chargées de réformer l'État et d'élaborer une nouvelle Constitution.

"Le processus de dialogue sera conduit et mené en toute liberté et en toute transparence par des personnalités nationales, crédibles, indépendantes, sans affiliation partisane et sans ambition électorale", a déclaré M. Bensalah.

"(...) L'État dans toutes ses composantes, y compris l'Institution militaire, ne sera pas partie prenante à ce dialogue et observera la plus stricte neutralité tout au long du déroulement de ce processus", a-t-il affirmé.

Selon lui, "il est devenu aujourd'hui nécessaire de mettre de côté (...) les exigences irréalistes qui sont de nature à prolonger la situation actuelle et d'entraîner notre pays dans une situation de vide constitutionnel, source d'incertitude et d'instabilité".

Son discours est intervenu à quelques jours de l'expiration prévue le 9 juillet de la période d'intérim à la tête de l'État, ouverte par la démission de M. Bouteflika.

L'impossibilité d'organiser le scrutin à la date du 4 juillet, faute de candidats, la présidentielle ne permet pas à M. Bensalah, qui assure l'intérim depuis le 9 avril, de rendre le pouvoir avant l'issue de la période de 90 jours prévue par la Constitution.

M. Bensalah a déjà annoncé qu'il prolongerait ses fonctions jusqu'à l'élection d'un nouveau président, à une date pour l'heure non indiquée.

Il s'agit de la deuxième proposition de dialogue du chef de l'État par intérim. Le 6 juin, il avait appelé l'ensemble de la classe politique au dialogue afin d'arriver à un consensus autour de l'organisation de l'élection présidentielle, une proposition rejetée par la contestation.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La deuxième édition du tournoi amical de football Vietnam - France avec succès

L’hébergement homestay en plein boum au Vietnam Le service homestay se multiplie de plus en plus au Vietnam. Cela contribue à diversifier les produits touristiques ainsi qu’à créer de nouvelles expériences pour les voyageurs afin de faire du Vietnam une destination attrayante.