01/10/2018 08:54
L'incertitude persistait dimanche 30 septembre sur la possibilité pour le Canada de parvenir à une entente avec les États-Unis sur la réforme de l'Accord de libre échange nord américain (Aléna) à quelques heures de la date butoir fixée par Washington.
>>Course contre la montre pour parvenir à un accord entre Ottawa et Washington
>>Aléna: Trudeau réfute toute influence des élections au Canada

Le président américain Donald Trump (gauche) et le Premier ministre canadien Justin Trudeau le 08 juin à La Malbaie au Quebec. Photo: AFP/VNA/CVN

Les négociateurs canadiens et américains, qui continuaient à travailler d'arrache-pied, ont progressé sur certains des différends les opposant mais il demeurait des points de désaccord, selon des sources citées par les médias canadiens.

Les discussions se déroulent par téléphone, les négociateurs canadiens, dont la ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland, étant restés à Ottawa, contrairement aux précédentes sessions de négociations.

Peter Navarro, conseiller du président américain pour le Commerce, a affirmé que les deux parties négociaient "de bonne foi" et que l'on connaitrait le résultat des tractations au plus tard lundi matin 1er octobre.

"Je peux vous dire ceci: vous aurez demain matin des nouvelles, dans un sens ou dans l'autre, qui seront importantes et peut-être de nature à faire bouger les marchés", a-t-il dit dimanche 30 septembre sur Fox News.

Côté canadien, le bureau du Premier ministre a indiqué que les négociations se poursuivaient et n'avoir rien à annoncer pour le moment.

M. Navarro a rappelé que la date butoir était fixée à dimanche soir minuit 30 septembre, afin de pouvoir transmettre au Congrès le texte de l'accord. Une entente entre Washington et Ottawa permettrait au Canada de se joindre au nouvel Aléna déjà négocié entre les États-Unis et le Mexique.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’ancien ambassadeur de France et son amour spécial pour Hanoï

Bà Ria-Vung Tàu mise sur ses fêtes pour séduire plus Depuis 300 ans, la station balnéaire de Bà Ria-Vung Tàu occupe une place particulière dans le Sud du Vietnam. Dotée de paysages naturels exceptionnels et d’un riche patrimoine culturel et historique, le tourisme est un secteur économique majeur de cette province.