17/08/2020 14:06
La vente d'alcool et de cigarettes, interdite dans le cadre des mesures prises pour enrayer la pandémie de COVID-19 en Afrique du Sud, sera de nouveau autorisée à partir de lundi 17 août, a annoncé samedi le président Cyril Ramaphosa.
>>Coronavirus : le point sur la pandémie
>>COVID-19 : un million de cas en Afrique, le monde redoute une deuxième vague
>>Afrique : près de 20.000 décès liés au coronavirus

Des personnes font la queue devant un magasin de vente d'alcool, le 1er juin à Pretoria, en Afrique du Sud. Photo : AFP/VNA/CVN

"Les restrictions sur la vente de tabac seront levées, la suspension de la vente d'alcool également, mais soumise à certaines restrictions", a déclaré le chef de l'État sud-africain. Les ventes d'alcool ont été interdites dans le pays le 27 mars, quand un confinement strict a été décidé pour tenter d'enrayer la pandémie, afin d'alléger la pression sur les hôpitaux, qui n'ont plus eu à traiter les maladies et accidents liés à l'alcool.

Le tabac a été interdit à cause des risques qu'il fait courir à la santé ainsi qu'au risque de contamination entre des fumeurs partageant des cigarettes. L'Afrique du Sud est le 5e pays le plus atteint dans le monde par la pandémie, avec plus de 583.000 cas recensés à ce jour. Le président Ramaphosa a toutefois souligné que le nombre de contaminations quotidiennes est tombé à 5.000 la semaine dernière, contre plus de 12.000 auparavant.

"Tout indique que l'Afrique du Sud a atteint un pic et que la courbe (des infections) s'est inversée", a ajouté le chef de l'État, tout en demandant à ses concitoyens de ne pas baisser la garde malgré les "signes d'espoir".

AFP/VNA/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Le tourisme intérieur du Vietnam devrait se redresser après le COVID-19 La résurgence du COVID-19 au Vietnam a mis de nombreux prestataires touristiques sous pression alors qu'ils essayaient de maintenir leurs entreprises à flot. Cependant, maintenant que la pandémie s’apaise, ils ont des conditions favorables pour ramener leurs affaires à la normale.