03/07/2020 16:57
Poussé par la crise du COVID-19 à accélérer sa restructuration, le groupe Air France doit officialiser vendredi 30 juin la suppression de plus de 7.500 postes d'ici fin 2022, pour l'essentiel via des départs naturels non remplacés et des départs volontaires, même si des licenciements dans le court-courrier ne sont pas exclus.
>>Airbus et Air France : les oppositions dénoncent les suppressions de postes
>>Air France veut supprimer plus de 7.500 postes d'ici fin 2022

Un Airbus A318 d'Air France à l'aéroport parisien de Roissy Charles-de-Gaulle, le 12 mai. Photo : AFP/VNA/CVN

Le groupe veut supprimer 6.560 postes en CDI équivalents temps plein (ETP) sur environ 41.000 au sein de sa compagnie historique, soit 16% des effectifs d'Air France, a appris dès mardi 3 juillet l'AFP auprès de sources syndicales.

Au sein de la filiale régionale Hop!, née en 2013 de la fusion des compagnies Brit Air, Régional et Airlinair, la réduction des effectifs sera encore plus sévère pour atteindre 40%, avec un peu plus de 1.000 postes supprimés sur environ 2.400 emplois (ETP), de sources concordantes.

Sollicitée par l'AFP, la direction d'Air France n'a pas confirmé ces chiffres, souhaitant réserver "la primeur de la présentation de ses orientations stratégiques et de leurs impacts en matière d'emploi aux partenaires sociaux et aux instances représentatives du personnel".

"La baisse durable d'activité et le contexte économique liés à la crise du COVID-19 imposent d'accélérer la transformation d'Air France", affirme-t-elle, en disant vouloir privilégier "le volontariat et les mobilités". 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Will Phap, le vlogger français à Hanoï

De nombreuses localités vietnamiennes honorées Hanoï, Hô Chi Minh-Ville, Dà Nang, Phu Quôc et Hôi An figurent dans des classements de Travelers' Choice Adwards 2020 de TripAdvisor, le plus grand site de voyage au monde.