16/07/2021 19:13
Air France va proposer à ses clients d'intégrer à leur billet les données sanitaires leur permettant de voyager, afin de fluidifier les passages à l'aéroport, tandis que la SNCF travaille sur un dispositif similaire pour "dans plusieurs mois".
>>Bruxelles valide le plan d'aide à Air France-KLM, l'État français pourra monter au capital
>>Accord entre Paris et la Commission européenne pour secourir Air France
>>Accord trouvé avec la CE "sur un nouveau soutien financier" à Air France

La plateforme de transmission respectera les règles européennes sur la protection des données (RGPD), a souligné Air France. Photo  : AFP/VNA/CVN

Les passagers d'Air France recevront, quelques jours avant le vol, un courrier électronique les invitant à transmettre "leurs documents d'ordre sanitaire via une plateforme en ligne", a précisé jeudi 15 juillet la compagnie dans un communiqué, quatre jours après l'annonce de l'extension du pass sanitaire aux transports longue distance en France.

"Ces documents sont alors vérifiés et sous réserve de leur conformité, un message de confirmation est adressé au client. Les cartes d'embarquement émises porteront alors la mention +Ready to Fly+ (prêt à voler, NDLR) permettant une prise en compte rapide par les équipes Air France en aéroport le jour du départ", a encore indiqué la compagnie.

"Ce service gratuit et facultatif rend également le parcours clients en aéroport plus fluide, en évitant des contrôles successifs", a fait valoir Air France, en soulignant qu'il sera déployé dès samedi 17 juillet vers la Corse et l'Outre-mer, puis "progressivement au cours de l'été sur un nombre croissant de destinations".

La plateforme de transmission respectera les règles européennes sur la protection des données (RGPD), a souligné un porte-parole d'Air France : "les documents téléchargés par les passagers sont stockés temporairement pour le temps strictement nécessaire à la vérification puis sont détruits".

Face à la menace du variant Delta du COVID-19, le président de la République a annoncé lundi 12 juillet l'extension du pass sanitaire aux transports de longue distance en France : trains, autocars et avions.

L'adaptation du secteur aérien à ces nouvelles contraintes a pu être plus rapide que pour les autres transporteurs, car il était déjà nécessaire de présenter un certificat d'immunité ou de test négatif pour voyager en avion vers l'étranger.

Du côté des chemins de fer français, la SNCF a indiqué jeudi 15 juillet qu'elle travaillait "à la faisabilité d'intégrer le contrôle du pass sanitaire dès l'achat du billet en ligne sur oui.sncf, mais cette perspective est complexe sur le plan technique".

"Elle ne serait de toute façon pas une solution pour tous les voyageurs ni de court terme mais pour dans plusieurs mois. La priorité est donc de mettre en œuvre un dispositif de contrôle physique du pass sanitaire qui soit opérationnel dès le mois d'août", a souligné l'entreprise publique dans un communiqué.

Dans l'immédiat, "afin de faciliter le voyage, SNCF Voyageurs mettra en place une information systématique des clients sur leurs obligations, par des SMS et mails de rappels lors de l'achat du billet et avant leur voyage notamment", selon la même source.

La SNCF a reconnu par ailleurs que "la mise en œuvre d'un dispositif de contrôle des pass sanitaires est particulièrement complexe et prendra plusieurs semaines avant d'être opérationnel". Ces modalités pratiques "sont en cours de définition avec le gouvernement" et "pas encore arrêtées".

"L'objectif recherché est d'avoir un dispositif le plus simple et fluide possible, afin de ne pas pénaliser les voyageurs disposant d'un pass sanitaire", a promis le transporteur.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Quand le tourisme sauve l’identité culturelle Pour les Co Tu de Hoà Vang, un district montagneux rattaché à la ville de Dà Nang (Centre), Dinh Van Nhu est un pionnier. Il a en effet été le tout premier habitant de cette ethnie minoritaire à transformer sa demeure en maison d’hôtes, un modèle d’hébergement chez l’habitant particulièrement prisé des touristes.