14/06/2019 22:06
Le Comité populaire de la province de Binh Phuoc (Sud) a travaillé vendredi 14 juin avec une délégation de l'ambassade des Pays-Bas au Vietnam et du ministère de l'Agriculture et du Développement rural sur le développement de la marque de noix de cajou de cette province vietnamienne.
>>Noix de cajou: hausse prochaine du prix d’exportation
>>Exportations de produits agricoles en hausse de 1,2% en cinq mois

Transformation des noix de cajou à exporter. Photo: Vu Sinh/VNA/CVN

Selon Marco Trimborn, directeur exécutif en charge du marché européen et asiatique du groupe Mekong Corporation Europe BV (MCE), Binh Phuoc dispose d'un énorme potentiel de développement de la noix de cajou. Il a souhaité participer à faire de la noix de cajou de Binh Phuoc, une marque internationale.

Concrètement, MCE investira environ 250 millions de dollars pour construire une usine spécialisée dans l'extraction d'huile à partir de la coque de la noix de cajou pour le marché européen, et une ferme de noix de cajou bio dans la commune de Duc Liêu, district de Bù Dang.

En outre, MCE soutiendra le développement de la zone de culture de la noix de cajou d'une superficie de 5.000 ha permettant la traçabilité et respectant les conditions d'exportation exigeantes du marché européen dans les communes de Duc Liêu et Thông Nhât, du district de Bù Dang. Il a également l'intention d'élargir la culture de la noix de cajou sur une superficie de 200.000 ha dans les districts de Phuoc Long, Bù Gia Mâp et Bù Dôp.

Huynh Thi Hang, vice-présidente du Comité populaire de Binh Phuoc, a proposé aux services et branches concernés de collaborer avec MCE pour accélérer le développement de la marque de la noix de cajou de la localité. 

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La France aide Lilama 2 pour la formation professionnelle

Ha Long, une ville sans tabac Il y a dix ans, Ha Long, la station balnéaire mondialement connue pour l’exceptionnelle beauté de sa baie, interdisait de fumer dans les sites touristiques, les plages et les hôtels locaux pour promouvoir un tourisme-santé.