17/04/2020 18:43
La plupart des personnes handicapées sont vulnérables et nécessitent toujours des assistances. Néanmoins, des politiques d’assistance doivent s’adapter à chaque type de handicap. De fait, la formation professionnelle et la création d’emploi jouent un rôle important.
>>La Journée internationale des personnes handicapées célébrée au Vietnam
>>Hoa Sao, le refuge des autistes à Quang Ninh
>>Le Vietnam œuvre pour les droits des handicapés

Nguyên Kim Khôi (gauche) et un apprenti dans l’établissement de formation professionnelle et de création d’emploi 3/12.
Photo : Hà Hiên/CVN

Tous les travailleurs de l’établissement de formation professionnelle et de création d’emploi 3/12 de la rue Dông Ngac (arrondissement de Bac Tu Liêm) sont des handicapés.

D’après son propriétaire Nguyên Kim Khôi, la création de cet établissement a été son salut lorsqu’il perdit sa jambe gauche et son pied droit dans un accident en 2004. Pendant ce temps là, il était malheureux et vivait reclus chez lui. Un jour, il comprit qu’il pouvait être maître de son destin et reprendre sa vie en main.

"Cette pensée m'a motivé à créer, le 3 décembre 2009, l’établissement de formation professionnelle" a-t-il partagé, avant d’ajouter : "Depuis, j'ai aidé une centaine de personnes handicapées à avoir accès à un métier, leur permettant de devenir autonome et de gagner leur vie".

Grâce aux assistances des organismes compétents avec des prêts à taux préférentiels, de nombreuses personnes en situation de handicap ont fondé des ateliers de production afin de créer de l’emploi en faveur de ce public. Il s’agit de la coopérative Vun (Vun Art) au village de la soie de Van Phuc, dans l’arrondissement de Hà Dông (Hanoï) de Lê Viêt Cuong ; de la coopérative des arts artisanaux Trai tim hông (Cœur roses) de Dinh Thi Quynh Nga à la commune de Hông Ky, district de Son Son (banlieue de Hanoï) ; de la sarl de broderie Hoàng Thi Khuong à la commune de Quât Dông, district de Thuong Tin, etc.

Il est nécessaire d’un coup de pouce

Les statistiques de l’Association des personnes handicapées de Hanoï indiquent que la capitale compte environ 102.000 personnes en situation de handicap (soit 1,3% de la population du pays), dont plus de 40% en âge de travailler.

Le directeur de la coopérative Vun Art, Lê Viêt Cuong (centre), enseigne des personnes handicapées à faire des produits artisanaux en morceaux de tissus.
Photo : Hà Hiên/CVN

Dans l’objectif d’aider cette année au moins 60% de personnes en situation de handicap à avoir accès à un emploi, la capitale a déboursé, depuis 2013, un milliard de dôngs afin d’organiser des formations professionnelles gratuites. Cette initiative fait partie du programme "Projet d’assistance aux personnes handicapés de Hanoï pour la période 2013 – 2020".

Ce projet a attiré la participation de plus de 15.000 personnes et plus de 4.000 ont trouvé un emploi. Par rapport aux autres localités dans l’ensemble du pays, Hanoï enregistre un taux élevé.

"Cependant, ce chiffre reste loin de l’objectif fixé et pour cause, la plupart d’entre eux ressentent un complexe d’infériorité. Par ailleurs, le temps de formation est trop court. En outre, quelques métiers proposés ne répondent pas aux besoins actuels du marché. Ainsi, il est difficile pour eux d’avoir accès à un emploi", a partagé Trinh Xuân Dung, vice-président de l’Association municipale des personnes handicapées.

De par son expérience, la présidente de l'Association des personnes handicapées du district de Thanh Xuân, Nguyên Thi Thuy Ngân, a déclaré que les politiques de soutien à la création d'emplois pour les personnes handicapées devraient être mises en œuvre de manière flexible et conformément aux spécificités de chaque handicap.

"Il est nécessaire, pour des personnes en situation de handicap, d’être dotées de connaissances sociales et surtout de compétences en langues étrangères", a-t-elle ajouté.

"Les personnes, qui s'intègrent en toute confiance, réaliseront avec succès remarquable leur travail. Ainsi, il est important pour eux de faire des efforts dans leurs études et de surmonter leurs difficultés" a affirmé Trân Trung Hiêu, représentant de la marque TokyoLife, qui a embauché une soixantaine de personnes handicapées.

D’après le vice-directeur du Service municipal du travail, des invalides de guerre et des affaires sociales, Hoàng Thai Thành, grâce à ces structures spécialisées, Hanoï devrait réduire nettement le nombre de foyers pauvres d’ici fin 2020.

Câm Sa/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Quang Tri souhaite relancer le tourisme après la distanciation sociale Le tourisme maritime et insulaire de la province de Quang Tri commence doucement à se remettre sur pied à la suite de la longue période de distanciation sociale causée par la pandémie de COVID-19. Plusieurs sites touristiques rouvrent leurs portes afin d’accueillir les visiteurs.