01/03/2018 22:32
Dans le cadre du programme d’aide non remboursable japonaise au Vietnam, l’ambassadeur du Japon au Vietnam, Kunio Umeda, a remis, le 28 février, une somme de 599.994 dollars aux sept projets de santé et d’éducation.
>>Aide japonaise à la formation aux soins infirmiers
>>Le Japon remet des lampes à LED aux pêcheurs de Quang Tri
>>Aide du Japon dans la nutrition et l’éducation d’enfants

L’ambassadeur du Japon au Vietnam, Kunio Umeda (2e à droite), lors de la cérémonie de remise de la somme d'aide non remboursable au Vietnam, le 28 février à Hanoï. Photo : VNA/CVN

Ces projets, déployés dans les provinces de Quang Ninh, Yên Bai, Nam Dinh (Nord), Thanh Hoa, Quang Nam, Quang Ngai et Binh Dinh (Centre), visent à fournir des équipements médicaux, à réaliser des travaux d'irrigation, et à construire des ouvrages d'approvisionnement en eau courant, des écoles primaires et des centres de réadaptation fonctionnelle.

Prenant la parole lors de la cérémonie, l’ambassadeur Kunio Umeda a souligné la signification de ces projets en faveurs des démunis vietnamiens, notamment le projet de fourniture des équipements médicaux lancé par le Dr. Hattori Tadashi, qui a réalisé des greffes de cornées gratuites sur 15.000 patients vietnamiens ces 20 dernières années, ou le projet de travaux d'irrigation dans la province de Yên Bai, lieu le plus touché par les crues en 2017.

À travers ce financement, le Japon souhaite soutenir le Vietnam dans son processus de développement durable, contribuant à resserrer les relations d’amitié et de coopération entre les deux pays.

Le diplomate japonais a exprimé son espoir que les localités vietnamiennes utiliseront efficacement cette aide japonaise pour améliorer la qualité de vie des habitants.

NDEL/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite inoubliable à Quang Ninh pour les étudiants de l’IFI

Pour édifier un environnement touristique sans tabac La 6e conférence des pays de l’ASEAN sur l’édification des villes sans tabac a été organisée mardi 20 novembre dans la ville de Hôi An, province de Quang Nam (Centre). Elle était placée sous les auspices du ministère vietnamien de la Santé et de l’Organisation mondiale de la santé au Pacifique occidental.