08/02/2012 11:34
L’agrotourisme et le tourisme scolaire sont unanimement reconnus pour leurs contributions à l’économie mais aussi à l’environnement. Le Vietnam se lance lui aussi dans la danse.

Les travaux agricoles  permettent aux élèves d’en apprendre beaucoup.
Photo : CTV/CVN

C’est une première : le Centre d’assistance et de développement des jeunes de Hanoi a organisé le programme «Dans la peau d’un agriculteur», en collaboration avec le Docteur Mme Ngô Kiêu Oanh, propriétaire de la ferme Dông Quê (Campagne) dans la commune de Vân Hoà, Ba Vi (Hanoi).

Un programme réservé aux élèves citadins dans le but de développer le «tourisme scolaire». Mais pas seulement. En effet, ce «stage» donnera tous les outils aux participants -au sens propre comme au figuré- pour apprendre les règles qui ont valeur d’autorité à la campagne. Pour cela, rien de mieux que les travaux pratiques. Il ne reste plus qu’à enfiler les bottes. Au boulot !

Aujourd’hui, vie moderne oblige, les parents n’ont guère le temps de montrer à leur progéniture les joies de la campagne. «Dans la peau d’un agriculteur» tombe donc à pic, sachant qu’en plus, les espaces de loisirs sont une denrée rare dans les villes.
Une seule journée passée à la ferme Dông Quê vaut mieux que de longs discours. Les travaux agricoles comme la pêche, le repiquage du riz, la plantation d’arbres permettent aux élèves d’en apprendre beaucoup.


Des élèves primaires dans la ferme Dông Quê dans la commune de Vân Hoà, Ba Vi (Hanoi). Photo : CTV/CVN

«Nos pensionnaires, plongés directement dans le grand bain comprennent mieux ce qu’il se passe dans les campagnes. Le fait qu’ils se rendent compte de la difficulté des travaux champêtres leur permet d’avoir beaucoup plus de considération pour les produits qui en sont issus», partage le docteur Mme Ngô Kiêu Oanh. En dépit de tous les avantages que cela peut comporter, l’agrotourisme en est encore à ses balbutiements au Vietnam. Mais les choses sont en train de changer.

Récemment, l’Administration nationale du tourisme a procédé, avec le Service de la culture, des sports, et du tourisme de la ville de Hai Phong (Nord) à un examen pour élaborer un circuit à la campagne comprenant la pagode de Thang Phuc (district de Tiên Lang, Hai Phong), le complexe historique Vuong Triêu Mac (district de Kiên Thuy) et un passage par les marais salants de la commune de Bang La (Dô Son).
Selon Pham Hoàng Tuân, représentant du voyagiste Vietnamtourist à Hanoi, le manque d’infrastructures et le fait que -comme on l’a déjà mentionné- l’agrotourisme et le tourisme scolaire sont nouveaux font que pour l’instant, seuls les visiteurs locaux s’intéressent à ce genre d’excursions.

Mme Lê Kiêu Oanh estime que le développement de l’agrotourisme et du tourisme scolaire passe par leur introduction dans le programme de développement agricole du gouvernement.

Huong Linh/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Châu Dôc: Vers la diversification des offres touristiques La ville de Châu Dôc, dans la province d’An Giang (Sud) bénéficie de conditions naturelles favorables au développement des services. Elle se focalise actuellement sur l’enrichissement de l’offre touristique, notamment sur le plan spirituel et culturel, en invitant des investisseurs à s’y intéresser pour développer infrastructures routières, lieu de résidence... en vue d’accueillir de plus en plus de pèlerins sur cette terre sacrée.