24/04/2019 17:28
Les produits agricoles, sylvicoles et aquatiques vietnamiens sont maintenant disponibles dans 180 pays et territoires grâce à l’intégration économique internationale croissante du Vietnam et à la mise en œuvre d’accords de libre-échange.

L’intégration économique a aidé les produits agroalimentaires vietnamiens à surmonter les obstacles tarifaires, en particulier les produits alimentaires tels que le riz, les produits aquatiques et les produits en bois.

Les normes nationales en matière de sécurité sanitaire des aliments et de quarantaine animale et végétale ont été harmonisées avec les normes internationales, aidant ainsi les produits agricoles du pays à pénétrer les marchés exigeants. Photo: Vu Sinh/VNA/CVN

L’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP) a créé d’excellentes opportunités pour les produits agroalimentaires vietnamiens de participer aux chaînes d’approvisionnement mondiales, a déclaré le chef adjoint de l’Autorité de transformation agroalimentaire et de développement des marchés (Agrotrade), Trân Van Công. Ce traité de libre-échange donne également un nouvel élan et incite les entreprises vietnamiennes à augmenter leurs exportations de produits transformés à haute valeur ajoutée, a-t-il indiqué.

Selon Nguyên Tôn Quyên, vice-président de l’Association du bois et des produits forestiers du Vietnam (VIFORES), d’autres membres du CPTPP constituent des marchés d’exportation potentiels pour l’industrie du bois vietnamienne. L’Accord de partenariat volontaire entre l’Union européenne (UE) et le Vietnam sur l’application des réglementations forestières, la gouvernance et les échanges commerciaux (FLEGT-VPA) devrait promouvoir la croissance des exportations de bois et de produits dérivés sur les principaux marchés européens.

L’UE, le quatrième marché du Vietnam

Le vice-ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Hà Công Tuân, a déclaré que l’UE était le quatrième marché du Vietnam, représentant 13% à 17% du chiffre d’affaires à l’exportation de meubles du pays. L’intégration économique internationale a aidé le secteur agricole non seulement à créer des opportunités dans le commerce de marchandises mais aussi à promouvoir l’application de la science et de la technologie afin d’améliorer la qualité de la production, la compétitivité, les normes techniques ainsi que l’hygiène et la sécurité sanitaire des aliments.

De nombreuses normes techniques avancées, y compris les bonnes pratiques agricoles vietnamiennes (VietGAP), ISO, l’Analyse des dangers et points critiques pour leur maîtrise (HACCP) en matière de transformation, ont été appliquées au Vietnam. Les normes nationales en matière de sécurité sanitaire des aliments et de quarantaine animale et végétale ont été harmonisées avec les normes internationales, aidant ainsi les produits agricoles du pays à pénétrer les marchés exigeants.

Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural s’est concentré sur le développement des marchés étrangers, en accordant la priorité à ceux dont le revenu à l’exportation est élevé, tout en supprimant les obstacles aux entreprises d’exportation et en fournissant des informations sur les produits agricoles vietnamiens et les procédures de production aux clients étrangers pour renforcer leur confiance.

L’année dernière, le ministère n’a ménagé aucun effort pour éliminer les difficultés rencontrées par les entreprises sur deux grands marchés que sont la Chine et l’UE. Il a envoyé des délégations de travail en Chine, organisé et participé à des activités de promotion commerciale visant à introduire les produits agroalimentaires vietnamiens. Dans l’UE, le ministère a aidé les entreprises à accroître la présence de produits agricoles vietnamiens dans les supermarchés. Il a également organisé des activités visant à promouvoir le commerce des produits agricoles vietnamiens en Russie, au Japon, en Inde et dans les pays de l’ASEAN.
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La deuxième édition du tournoi amical de football Vietnam - France avec succès