20/02/2019 10:31
Un Marseillais de 36 ans, déjà condamné pour parricide, a blessé à l'arme blanche deux passants en plein après-midi mardi 19 février sur la Canebière à Marseille, avant d'être abattu par la police qui a ouvert le feu quand il a brandi une arme de poing.
>>Attaque de Marseille : le préfet du Rhône limogé après des "dysfonctionnements"
>>Marseille : un mort par balle et deux blessés dans un probable règlement de compte

Des policiers et des équipes de secours sur les lieux d'une agression à l'arme blanche sur la Canebière, le 19 février à Marseille. Photo: AFP/VNA/CVN

Le procureur de la République de Marseille Xavier Tarabeux qui s'est aussitôt rendu sur place, a évoqué une "acte de droit commun". "Il n'y a rien qui permette, pour l'instant, de le considérer comme un acte terroriste mais on continue à vérifier", a affirmé le magistrat, au cours d'une conférence de presse.

L'agresseur "ne prononce aucun mot, aucune parole, comme +Allah Akbar+ par exemple, de nature à laisser penser à un acte terroriste", a ajouté M. Tarabeux.

Outre les deux passants blessés par arme blanche, dont l'un a été atteint à la nuque, une troisième personne a reçu des éclats de balles. Leur pronostic vital n'était pas engagé.

Une quatrième personne, présentant une estafilade à la joue, s'est ensuite présentée, affirmant avoir été blessée par l'agresseur des deux passants, a poursuivi le magistrat. L'enquête, confiée à la police judiciaire, devra le confirmer.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’enseignement de français aux écoles supérieures au Vietnam

Prix bas pour rencontres riches Ces dernières années, le fait de passer ses nuits en dortoir est devenu une pratique de plus en plus répandue parmi les visiteurs à Dà Nang. Explications.